GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Thomas Sankara: On n’enferme pas un idéal dans un prétoire

Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons a été renvoyé au 25 octobre : il avait été prévu pour ce lundi 11. Le passé a survécu et veut célébrer l’assassinat de Sankara : le renvoi du procès du 11 au 25 octobre permet en effet de se recueillir plutôt que de se venger. Surtout que le procès ne permettra pas d’en savoir plus que ce  qui se  ressasse au cours de ces 34 ans après la tentative de musellement de la Révolution : on connaît en gros les ressorts des acteurs et leurs motivations et le peuple souverain a donné son verdict en chassant les principaux intervenants du pouvoir et du pays, qui deviennent des apatrides, la pire des humiliations.

Sankara est une idée qui ne meurt jamais, célébré et vénéré à travers les sociétés combattantes du monde entier. On n’enferme pas un idéal dans un prétoire.

%d blogueurs aiment cette page :