GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Thierno Alassane Sall ou la motivation du désamour Par Mohamed Bachir DIOP

A l’étroit au sein de l’opposition qui doute de sa sincérité face à la faiblesse de son offre politique inexistante, Thierno Alassane Sall se veut plus Zorro, prétentieux plus qu’ambitieux, dont le seul souci serait de faire payer un Macky Sall qui ne l’a pas apprécié à sa juste valeur.

S’il a choisi de quitter le parti présidentiel pour faire une entrée remarquable et remarquée dans le camp de l’opposition, c’est sans doute plus parce qu’il était en désaccord profond avec Macky Sall que par ambition politique personnelle. Mais ce désaccord qui va déboucher sur un désamour définitif le conduira à la quête d’une sorte de revanche, une occasion pour  déstabiliser ce président qui l’aura déçu par ses prises de position « antinationales » bien loin du patriotisme auquel il appelait les Sénégalais.

C’est en parcourant quelques bonnes feuilles de son livre que l’on se rend compte de ses désillusions. Et du mépris que, dès lors, il voue à Macky Sall à cause des tergiversations de ce dernier, de son caractère par trop partisan à l’égard de son frère, Aliou Sall, et de sa cécité qui l’empêchait de voir l’associé de ce dernier, Frank Timis, comme le prédateur qu’il était réellement.

Il est fort compréhensible que Thierno Alassane Sall veuille donc se faire passer comme une sorte de Zorro des temps modernes, l’un des rares ministres de la République plus soucieux des intérêts des Sénégalais que de se remplir les poches indûment par la corruption, la concussion ou le détournement, un monsieur-propre d’un patriotisme qui ne doit souffrir d’aucun doute !

Sauf que ses détracteurs ne lui dénieront pas ces qualités dont il se prévaut, mais ne manqueront pas de souligner son mauvais caractère et sa fatuité qui l’inclinent à penser qu’il est le meilleur parmi les meilleurs et qu’il méprise tous ceux qu’il considère comme des ignares parce qu’ils n’ont pas atteint son niveau d’études.

Selon quelques Thièssois que nous avons sondés, l’homme est un indécrottable nombriliste, un prétentieux plutôt qu’un ambitieux. De Macky Sall, il ne garde qu’une piètre idée, ce qui motiverait son nouvel engagement politique aux côtés d’une opposition qui semble se méfier un peu de lui car elle doute de la sincérité de son offre politique d’ailleurs inexistante. Il préconise la mise en œuvre des valeurs de notre société mais qui, parmi les autres hommes politiques, qu’ils soient de l’opposition ou du pouvoir, veut promouvoir l’absence de valeurs ?

Pour  certains, Thierno Alassane Sall n’a pas rejoint le maquis dans le seul but d’améliorer le sort des Sénégalais en promouvant la bonne gouvernance et la sobriété dans la gestion des ressources publiques, c’est plutôt son intention de faire expier Macky Sall qui le motive et non pas une empathie pour ses compatriotes. Il n’aurait pas l’ambition de diriger le pays mais de faire chasser Macky Sall du pouvoir en mettant à nu combines et magouilles d’un gouvernement qu’il a quitté ou d’où il a été chassé.

%d blogueurs aiment cette page :