GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Sport et hygiène de vie: Carton jaune ! Pas de propreté Chérifa Sadany Ibou-Daba SOW

La bonne santé d’un sportif dépend aussi de l’hygiène de vie qu’il adopte. Cette hygiène fait d’ailleurs partie des choses qui influent positivement sur les performances du joueur. Gare aux insouciants !

Très naturel pour un sportif de s’astreindre à une hygiène de vie très rigoureuse. Mais tout le monde n’est pas pareil. Y’en a qui ne se soucient de cette conduite. Par paresse ou ignorance, ils peuvent pendant une semaine utiliser le même équipement de sport, selon Ndiawar, gardien de but en formation.

« J’en connais même des joueurs qui, au lieu de laver leurs équipements après une activité sportive, les séchent au soleil. Ou s’il arrive qu’ils les lavent, ça se fera sans sans détergents. Ce qui n’est pas hygiénique » informe-t-il.

Dans ce domaine, même si les méthodes différent, le but reste le même : bonne hygiène, meilleure santé.

Vito kouyaté retient ce dogme. Gardien de but, il fait ses preuves dans HLM club Dakar depuis maintenant deux ans. Étudiant en infographie et maintenance, il définit le sport comme étant le jeu le plus aimé et pratiqué dans le monde. « A part le Golf et le Basketball, le football est le sport qui donne et reçoit le plus d’argent », informe-t-il.

Reçu dans son domicile aux HLM, Vito Kouyaté accepte de partager avec nous son intimité en nous faisant visiter sa cuisine et en racontant de façon détaillée les règles d’hygiènes qu’il adopte en tant que pratiquant.

« Ça commence d’abord avant d’entrer sur la pelouse, de consulter ma température. C’est un réflexe, dit-il en jetant un bref regard sur le poêle posé sur un feu doux. C’est l’heure du petit déjeuner. Ici comme presque chaque dimanche, il reçoit ses quatre amis avec qui il déguste des omelettes. Il faut préciser qu’il casse lui-même les œufs. « Je suis désolé mais il se trouve que j’adore me préparer des œufs, permettez-moi juste quelques minutes le temps de finir, ensuite je répondrai », dit-il avec un sourire qui ne le quitte qu’après la fin du petit déjeuner.

Pour l’hygiène alimentaire, Vito s’inspire des recommandations des nutritionnistes. Il avoue être très prudent dans ce qu’il mange. « Les œufs que j’adore sont par exemple riche en protéine. C’est un aliment complet et nutritif ».

À part les œufs, est-ce que vous avez un régime alimentaire fixe ?

« Non. Mais je vieille très bien sur ce que je mange. Après avoir mangé gras aussi, je préfère prendre une tasse d’eau chaude avec quelques gouttes de citron. C’est hyper bon pour la digestion. Disons en tout cas que je mange jusqu’à me sentir bien plutôt que plein ».

Comment procédez-vous pour maintenir votre hygiène corporelle ? Au bout de combien de temps prenez-vous votre douche ?

« Dès que je finis les entraînements ; d’habitude, je m’assois jusqu’à ce que je devienne sec, et ensuite prendre ma douche et de préférence avec de l’eau chaude. En plus, je dure ».

Certains joueurs disent que se parfumer les empêche de respirer lors d’une activité. Ils préfèrent même mettre un déodorant pour ne pas suer et suffoquer leurs compagnons. Cela vous arrive-t-il ? Et est-ce que vous avez des effets de toilette spéciaux ?

« Les personnes et les habitudes sont différentes. Personnellement, j’ai l’habitude de sentir bon. Cela a longtemps fait partie des valeurs qu’on m’a inculquées. Donc ça ne me dérange pas. Mais un sportif doit avoir un bon parfum de classe puisqu’il est toujours confronté à la sueur. Si les moyens ne sont pas réunies, il doit utiliser des astuces et rester propre. Pour la deuxième question, la réponse est affirmative. J’utilise la gamme Perfect Man parce que c’est doux et c’est hydratant. En résumé, j’ai un gel de douche, un parfum, un shampoing pour mes cheveux souvent ensablés ».

Habillé d’un débardeur noir et d’un short blanc aux motifs à l’image de fleur marron, Vito Kouyaté se relaxe sur son confortable fauteuil avec un grand intérêt à débattre sur le sport. Il a découvert sa passion pour le football à l’âge de 6 ans. Depuis, et malgré les obstacles, il ne cesse de cramponner sur son talent. Son sac noir est son plus grand compagnon. « C’est normal, j’y ai mis tous mes effets, dit-il en le deballant. « J’ai quatre paires de crampons. Deux pour les compétitions et deux pour les entraînements. Cinq paires de gans et un monde de chaussettes toutes propres à chaque instant, précise-t-il.

Est-ce vous qui lavez vos équipements ou est-ce que ce sont les enfants qui s’en occupent ?

« Évidemment que non », se marre-t-il et poursuit. « Je suis un maniaque de la propreté donc je préfère moi-même même me charger de mes linges. En revenant des entraînements, après avoir retrouvé mon souffle, je fais le linge de mes maillots : cuissards, caleçons, chaussettes et après je me douche. De ce fait, je ne me gratte pas, je me sens toujours bien dans ma peau et je ne traîne aucune mauvaise odeur ».

Bien que très pragmatique dans sa manière à s’autogérer, Vito Kouyaté souligne l’importance de la présence d’une épouse dans la vie d’un sportif. «La femme est le complément de l’homme, surtout du sportif qui aura besoin d’être secondé dans son intimité. L’importance d’une épouse atténuera probablement le stress dans lequel est plongé le joueur. Surtout les paresseux qui n’ont pas de rigueur à la propreté. Une bonne épouse a la magie de coller les morceaux du puzzle : hygiène alimentaire, mentale et corporelle. C’est une lourde tâche que le sportif ne sera plus chargé de faire », conclut-il.

%d blogueurs aiment cette page :