GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Sonko, agent marketing De notre bureau de Matam, Habib KÂ, Thilogne

Sonko maire fera tout pour affilier la Basse Casamance à des villes du monde, aidé en cela par le nouveau patron de Dakar

Contre la candidature déclarée de Ousmane Sonko pour la mairie de Ziguinchor, la réplique appropriée était une rafale de tirs groupés de toute l’armada apériste contre la bête jusqu’à ce qu’elle croupisse sous les décombres. Au lieu de cela, Abdoulaye Baldé , candidat espéré à même de contenir les poussées belliqueuses de l’enfant rebelle de Bessire, fut  désarmé, amputé, fragilisé.
Dame Angélique Manga de dévoiler ses préférences pour le candidat sortant, Doudou Kâ venu jouer le trouble-fête et, à Benoît Sambou, ès qualité joola ringard, de porter les gants.
Tout, feux au vert sur un boulevard grand ouvert à un candidat qui crevait les scores aux élections présidentielles de 2019, en tête dans presque tous les bureaux de vote.
Ziguinchor, une commune dotée d’un budget environ de 2 milliards 500 millions de francs, trésor de guerre qu’un édile sobre et vertueux y réaliserait des exploits, des projets inter communalisés, rampe de lancement pour la station finale.
Maire d’une des principales villes stratégiques du Sénégal, Ousmane Sonko ne pourra plus vivre indéfiniment perclus d’interdits. L’oiseau en cage brûle d’impatience de reprendre les airs, retrouver la diaspora qui l’avait adopté.
Il fera tout pour s’évader de cette prison à ciel ouvert et affilier la Basse Casamance à des villes du monde, aidé en cela par le nouveau patron de Dakar.
Ousmane Taliban ou Sonko des bois sacré, il doit, ici encore, remercier son agent de marketing qui m, comme un ange gardien, lui facilite d’engranger succès sur succès.
Secrétaire général du syndicat des Impôts et Domaines, les plateaux de télé tombaient sous les charmes de son discours. Un autre discours, foncièrement différent des péroraisons généralement servies, un discours fait de cohérences, dans un wolof raffiné, tenue impeccable et mine d’ange.
Un décret présidentiel le limogea définitivement de l’administration publique pour diffusion d’informations professionnelles liées à sa position d’agent de l’administration.
PÉCHÉS DE L’ADMINISTRATION
Sonko bois sacré ou Ousmane taliban rebondit au milieu de l’hémicycle, la voix libre et libérée.  Les mignons secrets professionnels dévoilés cèdent aux grands péchés de l’administration.
Son créneau,  mettre à nu l’opacité qui entoure les contrats pétroliers, gaziers, ceux du zircone, du fer, etc …sous des angles d’attaque précis qui finissent par décontenancer les éminences grises du pouvoir.
Un combat politique radical, intellectuel qui hisse le Pastef sur une opposition amorphe, ambiguë, déconsidérée.
Alors de seconds couteaux voulant lui tendre un collet, s’y sont fait prendre ; le Sénégal dans le noir, l’oiseau toujours juché sur la rampe, le drapeau au vent.
La sonkomania a encore de beaux jours devant elle, avant que l’agent de marketing groggy  de cette dernière bérézina  ne sorte de sa dormance pour parler aux Sénégalais.
%d blogueurs aiment cette page :