GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Renè Pierre Yehoume, chef de file des militants authentiques de l’Apr: « Macky Sall a dépassé son Maître » Entretien réalisé par Pape Sadio THIAM

La dernière sortie de Mimi Toure ne donne t’elle pas raison à tous ceux qui pensent que les militants de la première heure sont souvent sacrifiés au profit des alliés ?

Non, je ne le pense pas.  Nous ne vivons pas la même situation, elle a eu tous les honneurs de la République contrairement à nous qui sommes engagés depuis le début. Nous voulons construire de l’intérieur et raffermir la cohésion du parti pour réduire significativement l’isolement du Président et cette rupture avec le pays profond et la jeunesse. Nous sentinelles de la démocratie , membres authentiques de l’Apr originel, voulons accompagner le frère Président pour que cette recomposition du camp libéral ne soit pas ou n’ait pas pour corollaire une décomposition de notre parti! L’apport des alliés est stratégique et déterminante mais elle doit être absorbée dans un cadre de cohésion, d’unité c’est à dire dans le cadre de l’Apr. “Charity begins at home” comme le disent les anglais. La transhumance qui est avant tout un fait animal, quand elle est excessive peut nuire durablement à la cohésion de l’Apr qui est une jeune formation confrontée à la dure épreuve de l’exercice du pouvoir par ces temps de crise sanitaire et de crise économique. Les derniers alliés sont beaucoup mieux servis que les authentiques militants de l’Apr qui n’ont plus que la rue pour s’exprimer. Ils sont devey de vrais SPF, comprenez sans parti fixe.

Que pensez-vous de l’idée répandue selon laquelle Mimi Toure a été sacrifiée au profit d’un nouvel allié ?

Soyons réalistes et courtois, le président a le droit de nommer qui il veut pour la défense du pays, c’est ça le privilège du président, il peut démettre. Il faut percevoir Mimi comme une personne qui a été au service de son pays. Mimi Touré a toujours été au service de son pays et a travaillé d’arrache pied pour remettre les institutions et l’économie du pays en ordre de bataille pour l’émergence. Maintenant, il y’a des enjeux majeurs qui font que le frère président a pensé remanier son gouvernement et je ne pense pas que celà gêne l’excellente carrière de Mimi Touré dans son pays. C’est ça la réalité du pouvoir, c’est son privilège de nommer et de mettre fin à une fonction. Une reconduction n’est pas source de conflit et je suis sûre que Mimi que je connais très bien est prête à servir pour son pays à nouveau.

Est-ce que vous n’êtes pas en train de sous-estimer l’apport de vos alliés qui a été déterminant dans l’accession du Président Macky Sall au pouvoir ?

L’apport des alliés est stratégique et déterminant mais elle doit être absorbée dans un cadre de cohésion,  d’unité c’est à dire dans le cadre de l’Apr.

Est-ce que cela veut dire que les alliés doivent se fondre dans l’Apr ?

Non, on peut être dans l’alliance et garder son identité. Qu’est ce qui est important ? C’est le projet commun. Nous militants de l’Apr devons mettre à fin la solitude du président et rallier tous nos frères de la première heure et surtout j’insiste, réconcilier le président Macky Sall avec cette jeunesse qui l’a élu au pouvoir. C’est une vision nouvelle qui à coup sûr va apporter du sang neuf.

Est-ce que votre combat n’est pas perdu d’avance quand on sait que le Président Sall, compte plus sur ses alliés que sur son parti ?

C’est normal, l’Apr est une jeune structure en devenir qui a été très tôt confrontée à l’épreuve du pouvoir, c’est normal qu’il y’ai des couacs. C’est un parti qui n’a pas connu une maturation avancée. Il a été très tôt confronté à l’exercice du pouvoir et nous pensons que l’Apr est en chantier. L’autre difficulté est que nous réussissions la réunification du camp libéral. Dans ce processus, nous autres militants authentiques, avons un rôle éminemment stratégique, revivifier les  fondamentaux, les valeurs fondatrices sur lesquelles on a émergé. Dans l’analyse politique, nous authentiques de l’Apr l’avons fait. Il est normal qu’il y ait une dénaturation quand il y’a trop d’alliances et c’est pourquoi, nous nous battons aujourd’hui pour retrouver notre identité originelle et engager avec le frère président le chantier de la refondation du parti et le grand chantier de la réunification du camp libéral.

La réunification du camp libéral serait-elle possible, sans Maître Abdoulaye Wade ?

Oui et non, mais on a bon espoir que la suite des événements nous donnera raison.  Pourquoi ? Toute cette cacophonie autour de l’Apr et les luttes intestines sont le gage d’une nouvelle voie de réconciliation et de maturation où de renforcement d’une cohésion pour laquelle nous nous battons et le frère président est le premier garant de cette cohésion et de cette unité. Donc, il me semble que nous parlons le même langage. Oui,  puisque les premiers acteurs et les plus importants sont déjà là, il faut que les autres suivent le mouvement. Nous souhaitons à L’autre Wade beaucoup de santé et une belle retraite, c’est une manière de lui rappeler maintenant ce qui est important c’est le repos et la santé. Je pense que l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndene Ndiaye a dû rater le train de la refondation, car les évènements récents qui ont bouleversé l’échiquier politique Sénégalais démontrent à suffisance que cette réfondation n’a pas attendu Maître Wade : l’élève a dépassé le Maître. Le Présidenl a réussi un coup de maître et avec lui nous comptons réussir pleinement cette réfondation.

%d blogueurs aiment cette page :