GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Réflexions sur le décès du Général Powell Ababacar Sadikhe

Le général Powell, comme il l’a reconnu lui-même, a participé, sur la base d’allégations mensongères, à la destruction de l’Etat   irakien, avec les conséquences que l’on sait.

Il s’est laissé entraîner dans une agression dans laquelle le racisme ne pouvait pas être exclu de même qu’une volonté de réduire un adversaire de l’Etat hébreu.

Certaines déclarations exprimaient même une volonté de ramener l’Irak à l’âge de la pierre taillée.

Powell n’était pas une mauvaise personne mais il était avec de faucons.

Comme souvent, les personnalités d’extraction populaire  sont caractérisées par une certaine naïveté.

La bonne  foi et  l’honnêteté de ce général, né dans le Bronx, ont été surprises par des compagnons que les scrupules n’étouffaient pas.

%d blogueurs aiment cette page :