GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Poème-Ramadan, ce soir mon Oremus De khadr à Leylatoul Khadry

RAMADAN MU BARAK !

Me tenaille la faim
Qui soulage ma foi
La brunante sourit
En d’ultimes lueurs de gloire
Qui approchent au soir
Loin des fleurs odoriférantes
Devant des faces riantes
Aux regards calmes
Et aux rictus masqués
Et les dattes
Et les chapelets
Et les coups de pilon
Dans les mortiers oblongs
Derrière les auvents
Au bord de ma fenêtre béante
A l’heure des moissons
Et au vent des minarets
Figés
Et qui poétisent
L’appel à la prière
Ce soir mon Orémus
De Khadr
Laylatoun Khadr
Pour lénifier les maux bénins
A la source des eaux bénies
Ma porte s’ouvre béante
Vers la douceur plaisante
Telle une embarrassée
Assoiffée de caresses
Comme un espoir d’une extase
Mes prières Ramadan
De l’aorte de mon cœur
Allégé des chœurs
Fredonnés
Pour redonner
L’espoir couronné de joie
De la joie des féaux
Rêvant des jardins
Paradisiaques
Au bord des oasis verdâtres
Où fleurissent les palmiers-dattiers
A l’ombrage brun
Je n’entends aucun bruit
Dans l’ombre des étoiles
A l’heure des récitals
Le coran psalmodié
Mélodieusement ouïe
Calme et suave
Dans la plénitude bleue
De mes obéissances
De mes vaillances
De mes insomnies
Raffermies
Déferlent mes rêves
Eclaboussés sur les rives
Des océans à jeun
Le rendez-vous des murmures
Fixés aux minarets
Crépusculaires
Ramadan Mubarak
Baraka implorée aux Rakas
Dans la splendeur fêtarde
Au-delà des ciels perlés
Habillés d’étoiles jau

Tidiane SENE,

Correspondant à Toulouse, France

%d blogueurs aiment cette page :