GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Père biologique, papa émotionnel: que faut-il comprendre par là ? Par Sadany SOW

Il fut un temps où être un père attentionné aurait pu passer pour un manque de virilité. Sa figure traditionnelle se situe jusqu’à présent du côté de l’autorité, mais les mœurs ont évolué. L’homme de 21e siècle s’occupe d’une autre manière de ses enfants, et même à temps plein.

La place du père était au chantier pour ramener de l’argent à la famille. Il était le pourvoyeur, le chef de famille, et celui qui représentait l’autorité. Mais les temps ont changé. Le rôle du père est bien différent de nos jours.

Les hommes d’aujourd’hui s’impliquent davantage dans la vie de leurs enfants et avec plaisir. À l’époque, avec le ‘’marteau ‘’de la société, le père aurait été ‘’jugé’’ d’homme faible une fois qu’il tentera d’être complice de ses enfants. Pour éviter ceci, valait mieux pour lui de suivre le mouvement « Etre père, c’est rester autoritaire ». Aujourd’hui, c’est avec fierté et honneur que le papa prend toute sa place dans la vie de son enfant. Ce n’est plus rare de voir un papa accompagner son fils au parc, changer ses couches, lui faire prendre un bain, etc. Cette proximité père-enfant permet de réduire des problèmes de comportement chez l’enfant. Par exemple : le risque de souffrir d’anxiété, de troubles relationnels ou émotionnels. La preuve, les problèmes de comportement en société sont 14% plus faibles chez les ados dont le père était impliqué, réceptif émotionnellement et disponible pendant leur petit enfance. Autrement dit, les papas poules élèvent des ados plus équilibrés.

Fallou Amar, ce jeune biologiste âgé de vingt-six ans (26) en est l’exemple patent. Ici, il nous raconte sa relation avec son papa poule. « Mon père savait mettre son amour de velours dans son apparence de fer. Il avait réussi à garder son caractère autoritaire tout en restant mon camarade. Cela a beaucoup contribué sur le développement de mon quotient émotionnel. Il était mon meilleur ami, on se confiait des secrets. Papa poule, simple, compréhensif et accessible qu’il a été, il m’a appris le vrai sens de la responsabilité, et même à draguer (rire…). Pour vous dire combien il a été présent dans ma vie.  En résumé, toutes les activités que j’ai menées avec lui m’ont aidé à me parfaire et, aujourd’hui, je suis devenu mature à mon âge ».

Qui disait que seules les femmes savaient materner leurs enfants ? Les hommes aussi ont des instincts paternels. Des ‘’papas gâteau’’, ca existe.

Définitions, rôles et différentiations…

En effet, être papa, c’est accepter de vivre sa paternité à sa façon et s’impliquer à fond dans ce rôle phare de la vie des enfants. Devenir papa signifie accepter toute les responsabilités relatives à l’enfant et contribuer à sa croissance. C’est le cas d’Abou Poulo Bâ. Ce papa gâteau ressent un immense plaisir à s’occuper de sa princesse. « Ma fille de deux ans, lorsqu’elle me rejoint au lit le matin en m’appelant papa, me procure une joie lourdement émotionnelle. Et quand je deviens naturellement attentif avec elle, je remarque que cela lui fait plaisir et contribue positivement sur sa croissance physique et intellectuelle.».

En l’occurrence, le papa est responsable du bien-être mental, physique et émotionnel de l’enfant, contrairement au père. Ce dernier est celui qui transmet ses gènes à son enfant. Il est responsable de la conception et joue un rôle purement biologique. Tout homme capable de se reproduire peut devenir père. D’un côté autre, papa est un terme d’ordre émotionnel. Il a une valeur qui lui est attachée. Du moment qu’un père devient le responsable de la conception de l’enfant, à la différence, le papa reste celui qui contribue à son développement. Bien que les termes père et papa soient conventionnellement utilisés en tant que synonyme, il existe une grande différence entre les deux : s’il s’agit de débattre, le père parle à son niveau ; or le papa,  lui, s’exprime au niveau de l’enfant. Il se change en enfant tout en assurant de s’abaisser à son niveau.  Là où le papa accepte, le père rejette. Là où le papa comprend, le père juge et là où le papa devient une idole le père refuse.

Toutefois, étant le pilier du foyer, le père a le rôle de protéger sa famille, de l’assister matériellement et moralement. C’est une poitrine affectueuse. De ce fait, être un bon père repose sur la complicité que l’on possède avec son fils ou sa fille et une capacité à guider l’enfant vers un équilibre de vie qui lui apportera bonheur et bien être. Ainsi, la fonction du père est de séparer l’enfant de la mère. Il doit s’interposer entre eux pour permettre à l’enfant de développer son identité en dehors de la symbiose maternelle. Cela fera de lui un papa poule qui protège son nid de géniture.

%d blogueurs aiment cette page :