GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Parcours, Michel sène, jumeau: Mikesen Voice au cœur de la musique Par Ndèye Fatou DIONGUE

« Aux jumeaux, le fait d’être jumeau n’est pas indifférent. La gémellité n’est pas non plus indifférente au commun des mortels. Les mythologies, les superstitions, les folklores apportent un témoignage sur les réactions de crainte et d’admiration suscitée par les jumeaux, toujours et partout.

Or, de toute évidence, ces réactions, ces représentations collectives de la gémellité interviennent dans la représentation que les jumeaux se font d’eux-mêmes. » (René Zazzo).

Souvent, les jumeaux n’ont pas la même perception des choses, comme le croiraient certains. Il est clair que ce qui les lie est extrêmement plus fort que le fait d’être des frères issus du même père et de la même mère. Michel et Gabriel Sène, eux, jumeaux, ont un amour fou pour la musique. Ce qui les rattache davantage.

Études et expériences professionnelles

« Je me nomme M. Sène Ngor Mac Michel, âge actuel 26 ans, célibataire, nom d’Artiste “Mikesen Voice, Ceo Actusbuzz, un site web d’actualités et E-commerce.

Je suis diplômé de l’Institut des Hautes études Paris en Marketing/ management, spécialité webmarketing, et diplômé en même temps en informatique développement web et sécurité informatique à Empsi Casablanca.

En ce qui concerne mes expériences professionnelles, j’ai eu à travailler avec plusieurs sociétés un peu partout à Dakar, y compris lors de mes vacances d’été ; je faisais des stages dans de grandes sociétés là-bas.

Au fil du temps, j’ai décidé de me mettre à mon propre compte en créant tout d’abord un site d’actualités. Un blog qui a fini par se transformer en une boutique en ligne et qui se développe petit à petit.

Quels sont les échecs et les difficultés que vous avez eu à rencontrer au cours de votre vie ?

Dans toute vie, il y a sûrement des moments difficiles. Je ne finirai jamais d’en citer des exemples tels que : l’exil à l’étranger seul, livré à soi-même, aux hostilités de la vie extérieure, des combats au quotidien à mener dans le froid, le fait de se mettre dans la peau de cet étranger à la recherche d’une vie meilleure.

Pour les échecs, réellement je n’ai pas d’échec remarquable à noter car pour moi, les échecs ont été des raisons de réussite et pour me donner plus de courage à avancer.

Quels sont vos réussites et vos plus beaux moments ?

Les réussites sont nombreuses, à mon niveau et à mon âge je ne les vois pas comme des réussites car il y a encore bien plus de choses à réaliser, de plus grands objectifs à atteindre.

Mais quand même je peux les nommer, tels que : le succès dans les études, le fait d’avoir bossé et d’être partenaire avec de grandes firmes internationales, le fait d’avoir pu monter mon projet et lui donner vie, le fait d’avoir réussi à mettre en place un groupe musical, d’intégrer une maison de production et faire vivre mes passions, le fait d’avoir par la suite su jouer à la guitare, un rêve que j’avais depuis tout petit et le fait de jouer à l’international avec des musiciens de haut niveau, la réalisation de mes premiers titres de mon prochain album “Sénégal” avec un grande maison de production à Casablanca et finalement le fait d’avoir signé avec le label “keyzit Sénégal ” pour la distribution de mes projets musicaux, faisant de sorte que toutes mes sorties musicales soient en streaming sur toutes les plateformes d’écoute et de téléchargement.

La vie de jumeaux

Je m’appelle Ngor Mac Michel Sène et mon frère jumeau Ngor Deb Gabriel Sène. En ce qui concerne le fait d’être jumeau, c’est un double fardeau. A chaque fois qu’on doit faire quelque chose, on se dit : ah, il faut faire attention, j’ai un jumeau. Quand on entend des choses, on fait toujours attention à la personne. Les choses qu’on fait, par exemple si ça tourne mal, l’image de la personne part et ça t’impacte toi la personne en tant que telle et ton jumeau.

Et donc tout ce que tu fais, là où tu passes, on dira ah c’est lui, or que c’est ton frère jumeau. C’est quand même deux fardeaux assez lourds à porter.

Toutefois, c’est une très bonne chose d’avoir un frère jumeau, car tu as quelqu’un sur qui compter. Tu peux parler de tout avec lui. Et il y a donc une certaine complicité entre nous. Il connaît tout de moi et je connais tout de lui. C’est comme une boîte à secrets en fait.

Pour ses activités, Gabriel aussi fait de la musique, c’est juste qu’il est en standby. Son domaine d’études, les finances, ont pris le dessus. Et donc entre les études et le travail, son domaine financier, c’est un peu complexe. Avec les politiques de confidentialité de la société dans laquelle il travaille actuellement, c’est donc un peu difficile pour lui de continuer avec la musique. Cependant, c’est une passion commune pour nous deux.

Vie familiale et sociale ?

En ce qui concerne ma vie familiale et sociale, toutes les personnes qui m’ont côtoyé savent que je suis une personne très sociale, simple et sympa, ouvert d’esprit, qui respecte tout le monde. J’aime bien le monde et la diversité culturelle, quelle que soit l’origine de la personne, sa religion, sa couleur de peau, je les aime tous comme çà, libre. Vivre libre, c’est ma philosophie, sans pour autant blesser les autres ; d’ailleurs mon dernier single “À nos différences” part de çà.

J’aime bien me faire des amis ;  d’ailleurs j’en ai de tous horizons, je m’attache beaucoup à la famille aussi. Toute personne qui me connaît sait que Michel n’oublie jamais les visages des personnes qu’il croise sur son chemin.

Quels sont vos qualités et vos défauts ?

Des qualités, je peux en citer : le fait que je ne lâche jamais prise, toujours persévérant dans la vi, ma facilité à toucher les gens, à les marquer à chaque contact, je reste moi-même et rien ne me déstabilise. Je suis moi, tel que je suis, à apprécier ou à laisser.

– Des défauts : je consacre beaucoup de temps aux projets sans avoir de temps pour moi-même.

Quels sont vos buts, vos principes et vos combats dans la vie ?

Mes principes dans la vie, c’est de bosser, toujours bosser, faire le maximum de bien dans la vie, marquer mon passage pour toujours et donner vie à des sourires.

Mes combats sont menés contre l’injustice et la discrimination, pour l’équité et l’égalité, la liberté et les droits de l’Homme.

Quel est votre genre musical ?

Je fais du « word music », de la musique internationale. Plus précisément du Pop, de l’acoustique, du folk music.

Meilleures réalisations et projets

Mes meilleures réalisations sont la mise en place d’un groupe musical multiculturel avec des gens d’origines différentes. D’avoir créé des singles qui se font écouter un peu partout, comme “Diog liguey” que les gens écoutent de part et d’autre ainsi que le single “À nos différences “. Aussi, de jouer sur les grandes scènes à l’international.

Pour les projets en début 2021, lancement officiel de l’artiste que je suis, des projets vidéo clip, de l’album à venir “Sénégal” et aller à la conquête des grands prix internationaux afin de m’investir au Sénégal et en Afrique dans le cadre d’un projet de développement du continent.

Si vous aviez la possibilité de changer quelque chose dans l’histoire, qu’est-ce que ce serait ?

Je suis avant tout une personne réaliste en soi-même, je sais que je ne peux pas retourner dans le passé et changer le cours de l’histoire. Donc c’est une question à laquelle je ne saurais répondre et qui ne me tient pas vraiment à cœur. Je pense plutôt au futur je me projette dans le futur, et c’est à l’instant présent que l’on doit changer les choses en vue d’un meilleur futur.

Message à la Jeunesse

Le message que je lance à la jeunesse sénégalaise et africaine, c’est de plus s’ouvrir au monde, de travailler dur et de se battre chaque jour pour réaliser ses rêves.

De ne jamais lâcher prise, de se tracer des objectifs, abandonner certaines futilités qui nous retardent, de nous baser sur nos propres valeurs, de ne pas se laisser influencer par la vie occidentale ou américaine car ce ne sont pas nos réalités ! ».

%d blogueurs aiment cette page :