GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Noël et Covid-19: Pourra-ton trinquer sur deux mille vins ? Par Sadany SOW

Chaque année à cette heure, les rues de Dakar changeaient de décor en thème Noël. Cette fête catholique qui célèbre la naissance de Jésus Christ enchante aussi les musulmans qui la préparent avec enthousiasme et esprit de Noël. Sera-t-il cependant possible de la fêter convenablement avec les nouvelles mesures prises pour parer à une éventuelle deuxième vague de la pandémie de la Covid-19 ?

Deux mille vingt, l’an foiré !

La tenue de beaucoup d’évènements importants dans le monde n’a pas eu lieu à cause de la pandémie du Coronavirus. La célébration de la fête de Noël est aussi menacée dans certains pays comme la France d’où le couvre-feu de 20 heures à 6 heures sera maintenu le soir du réveillon de Noël, le 31 décembre. Cette décision a été annoncée par le Premier ministre de la France Jean Castex, jeudi 10 décembre, lors d’une conférence de presse sur l’épidémie de Covid-19.

Au Sénégal, il est formellement interdit de faire de la musique, des chants et danses dans les débits de boissons. Cette mesure concerne toute l’étendue du territoire régional. Toutefois, des mesures telles que le couvre-feu ou confinement total n’ont pas encore été prises…même si ces derniers jours, une hausse sur les cas de contaminations a été notée, d’où d’ailleurs, l’objectif de cette nouvelle mesure prise par le gouverneur de la région de Dakar.

Pourtant, la ville de Dakar, comme les magasins et boutiques, s’est embellie comme d’habitude de guirlandes, de sapins, les jeux de lumières, qui invitent les passants à garder l’esprit de Noël et à préparer le réveillon avec l’enthousiasme qu’on leur connaît.  Mais certains épousent la méfiance. C’est le cas d’Albert Dasilva. Conscient de la gravité de la situation pandémique, il prépare la fête mais avec modération : « Noël est la fête de la venue de notre sauveur Jésus christ. Elle est particulièrement une fête où nous allons à la messe de minuit puis revenir à la maison organiser un réveillon avec des amis depuis des années sauf celle-ci. Le contexte est particulier avec la maladie du coronavirus. Nous ne pouvons qu’aller à la messe et partager le repas de Noël en famille, et oublier tout ce qui est folklore et rassemblement»,  dit-il, avant d’ajouter que la situation est certes difficile à supporter mais ça ne les empêche pas de chanter avec joie dans leur cœur.

Noël était le cri de joie poussé par le peuple à l’arrivée d’un heureux évènement.  Dans les recherches, il est dit que pour la religion chrétienne, la fête de Noël n’existait pas. Ce n’est qu’à partir du IIe siècle que l’Eglise recherche la date précise de la naissance du christ. Et depuis, la fête s’est développée au fil des siècles partout dans le monde. Noël en France, Natale en Italie, Natal au Portugal, et Navidad en Espagne, certains étymologistes affirment que ce mot pourrait venir du latin Natalies dies qui signifie jour de naissances.

2020, l’année très bouleversante, prendra fin le 01 janvier prochain. Ce soir-là, beaucoup le fêteront avec soulagement. Impossible de dire que son achèvement ne fait pas plaisir à plus qu’un, tellement les évènements qui s’y sont produits étaient terrifiants et parfois tragiques. C’est donc avec joie que des feux d’artifices illumineront le ciel pour accompagner 2020, tout en espérant ne pas revivre une telle autre année. Pour des miracles en 2021, père Noël est sollicité.

%d blogueurs aiment cette page :