GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Mimi s’en va: La traque d’une dame éprouvée

Ils lui en voulaient à mort, pour avoir ébranlé et démoralisé toute l’oligarchie financière de la Wadie.

Femme de poigne, elle fit trembler la République, donnant des sueurs froides aux nouveaux parvenus qui bénéficiaient d’une certaine impunité. Elle ferma les frontières maritimes, terrestres, aériennes, publia une liste de vingt-cinq (25) anciens hauts dignitaires du régime déchus soupçonnés d’enrichissement illicite. La Crei à leurs trousses.

L’atmosphère se détériora, instaurant une psychose dépressive dans le maquis sec. La peur au paroxysme.

Il fallait bien quelqu’un pour faire rendre gorge des biens de tous, injustement réappropriés par une clique. La Commandante était là froide, inébranlable, imperturbable.

Depuis que Aminata Touré a reçu notification du décret l’éjectant de son siège creux du Conseil économique, social et environnemental (CESE), son sommeil est hanté par des visions hallucinantes. Que le Sénégalais est changeant ! Une cabale fut montée contre elle, la transparente la première militante des premiers militants.

La traque a changé de camp : Mimi, encore livrée à la meute, affublée de casseroles, traînée dans la boue.

Le décor, les acteurs, le metteur en scène sont les mêmes qu’en 2012. Ce qui a changé, c’est la trame du film : la traqueuse traquée.

Les 25 de la liste supposés avoir détourné plus de 1.000 milliards des derniers publics sont anoblis, remis en orbite, et sur selles.

Les rivaux d’hier peuvent jubiler, chasser à courre la bête noire, l’intruse, tuer enfin la Cour de répression de l’enrichissement illicite(Crei).

Chassée une deuxième fois comme une malpropre, une pestiférée, Mimi s’en va des allées du pouvoir, retourner à ses premières amours de jeunesse : le refus, l’engagement, la sincérité.

Pressentie pour le poste de vice-secrétaire générale des Nations-Unies où elle pouvait gagner sept fois plus, de la main gauche, elle avait décliné l’offre.

Mimi ngi dem, chantait l’artiste.

Mimi s’en va, heureuse d’avoir loyalement servi son Sénégal.

%d blogueurs aiment cette page :