GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Mère Diack, 90 ans et avec toutes ses dents ! Les secrets d’une vieille dame au dynamisme étonnant Par Mohamed Bachir DIOP

Elle se lève aux aurores et, après avoir accompli ses dévotions, la voilà sur le chemin de son champ. Son champ en plein Dakar ? Il s’agit en fait d’une pépinière de micro jardinage mise en place dans un square situé dans son quartier par la commune de Grand-Yoff. Ici, les femmes des Hlm Patte d’Oie, toutes mères de famille anciennement désœuvrées mais conscientisées sur la nécessité d’ajouter un plus à leurs revenus de plus en plus précaires mènent des activités maraîchères qui leur rapportent un plus pour améliorer l’ordinaire quotidien… Elles sont veuves, épouses de retraités inactifs ou, divorcées. Leur âge varie entre quarante et soixante-dix ans mais la plupart ne travaillent dans ce jardin que pour fuir les petites tracasseries quotidiennes de la famille : Les détails sur les femmes de leurs enfants, les maris de leurs filles, les petits-enfants de leur nombreuse progéniture et, s’il est encore vivant, les caprices du père patriarche…

Mère Diack ne détonne donc pas dans ce milieu de dames d’un certain âge mais elle a une particularité : elle est de loin la plus âgée d’entre elles mais elle paraît la plus jeune. Son secret ? Une hygiène de vie irréprochable et la pratique régulière de l’activité physique. Sans être une sportive, elle ne néglige pas pour autant la pratique du sport, à la différence de ses «petites sœurs» qui croulent déjà sous le poids d’un âge qu’elles n’ont encore que d’apparence.

 

Lire la suite de l’article à la page 8 de notre journal ou en le téléchargeant gratuitement :

%d blogueurs aiment cette page :