GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Mame Mbaye Niang : Le fou du roi P. MBODJE

Il tire sur qui il veut, apparemment sur tout ce qui semble gêner Sall Ngary Bour Guédé, des plus illustres aux moins côtés, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, comme s’il avait le pouvoir de vie et de mort sur les Sénégalais, fonction de l’humeur du Régent.

Pitch ramatou, comme l’appelait naguère un célèbre « revueur » de presse pour désigner celui qui confond vessie et lanterne dans son vocabulaire limité, Mame Mbaye Niang préfère les plateaux sénégalais à ceux de l’Europe où il s’était singularisé par la pauvreté de ses idées ornithologiques ; il regarde ainsi le landerneau sénégalais de loin, sans présence sur le terrain, sans base électorale connue et diffame complaisamment un Ousmane Sonko dont la culpabilité n’est pas encore établie (7Tv, le 24 avril) ; c’est du même souffle, séance tenante, qu’il se substitue à l’électeur dakarois pour choisir le futur maire, ce qui lui valut une belle brochette d’imprécations sur les réseaux sociaux pour sa belle appréciation de Abdoulaye Diouf Sarr.

Son attaque itérative contre Amadou Bâ, dont la dernière en date est du 26 septembre, ne relève toujours pas les dessous du financement du Projet des domaines agricoles communautaires.

Contre Mahmouth Saleh, en décembre, Mame Mbaye Niang rejette la mise en place de la Task force républicaine et trouve que Idrissa Seck n’est pas à sa place dans l’architecture de Macky Sall après les événements de la Toussaint.

Pour mieux dégrader l’ancien maire de Thiès, l’ex-ministre ratisse large, dans son environnement pour visiter aussi Ndiamé Diop de Thiès.

Qu’en pense le Roi ?

%d blogueurs aiment cette page :