GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

MALI: Après un échec de la médiation des présidents, un sommet de la CEDEAO est prévu ce Lundi

Mandatés par la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest « CEDEAO », pour des négociations afin de mettre un terme au plus important mouvement de contestation du pouvoir en place au mali depuis le coup d’état de 2012, les présidents Mouhamadou Buhari du Nigeria, Mahamadou Issoufou du Niger, Alassane Ouattara de la côte d’ivoire, Nana Akufo –Addo du Ghana et Macky Sall du Sénégal, étaient hier au mali pour s’entretenir avec le président Ibrahim Boubacar Keita et l’influent Imam Mahmoud Dicko figure emblématique de la contestation sur la situation actuelle du pays.

Après plusieurs heures de négociation, la situation ne s’est pas améliorée. Pour l’imam Mahmoud Dicko « rien n’a bougé » avant d’ajouter « nous sommes un peuple debout, nous ne sommes pas un peuple soumis et résigné. Je préfère mourir en martyr que de mourir en traître. Les jeunes gens qui ont perdu leur vie, ne l’ont pas perdu pour rien ».

Le chef de l’Etat Nigérien Mahamadou Issoufou quant à lui se dit « optimiste » pour lui « faire partir le président I.B.K alors qu’il a été démocratiquement élu, demeure une ligne rouge » pour la « CEDEAO ». « Je fonde l’espoir qu’une solution sera trouvée » a-t-il conclu en annonçant la tenue d’un sommet le lundi 27 Juillet des 15 chefs d’état de l’organisation régionale.

Au pouvoir depuis 2013, le président Ibrahim Boubacar Keita est massivement contesté dans la rue depuis juin. Entre une économie agonisante et une corruption constatée dans le pays, est venue s’ajouter l’invalidation par la cour constitutionnelle d’une trentaine de résultats des élections législatives de Mars –Avril.

Aminata Sarre

%d blogueurs aiment cette page :