GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Locales 2022: Un Sénégal jeune et mature au soir du 23 janvier Par Khadidiatou GUÈYE Fall

La jeunesse exige le renouveau tout en délivrant un message fort au chef de l’État

Les résultats provisoires des élections locales laissent le pouvoir… sans voix. Dans les régions de Dakar, de Kaolack, de Touba et de Ziguinchor, les candidats investis sur la liste de Benno Bokk Yakaar ont été laminés par les candidats des listes de l’opposition. Cela montre la maturité du peuple. Le peuple a joué le jeu avec le pouvoir tout en le faisant sanctionnant par une jeunesse obnubilée par le développement du pays.
Depuis la présidentielle de 2019, les élections locales du 23 janvier sont les premières sous le régime de Macky II. Ces élections locales ont fait découvrir une opposition farouche avec de nombreuses listes défiant le pouvoir.  Les partisans auprès de ce dernier ont sillonné le pays pour battre campagne. Par multiples manières, ils ont tenté de fidéliser leurs électeurs en sollicitant la confiance des pessimistes. Beaucoup de moyens ont été déployés par les militants et candidats de Benno Book Yakar dans leur campagne électorale.
Les caravanes de BBY pour les campagnes n’avaient pas d’égal. Composées essentiellement de jeunes en tenue marron-beige, elles disposaient de voitures dernier modèle avec des sonorisations uniques.
Pour les candidats de l’opposition, il ne s’agit pas d’acheter les gens par l’argent, il s’agit de les convaincre avec un programme précis. Pour ces derniers, faute de moyens, ils sillonnaient les localités avec des charrettes. Chacun se débrouillait avec les moyens du bord.
HEURTS
Les  heurts n’ont pas manqué à la campagne électorale. Des affrontements ont été notés dans plusieurs localités, surtout dans la banlieue dakaroise. Les violences sont allées jusqu’à la mise à feu d’une maison, brûlant deux membres d’une même famille. Être élu à tout prix semblait permis. Mais au soir du dimanche 23 janvier, l’heure de la vérité, les Sénégalais ont surpris le monde.
Dans la foulée, on pensait tout bas à la victoire des candidats investis dans la liste de Benno Bokk Yakaar. C’est le contraire que la population a montré : dans plusieurs localités, les candidats investis dans la liste de Benno Bokk Yakaar et parfois maire sortant ont vu leur magistère sombrer
 Ce 23 janvier 2022, nous avons assisté à une révolution par les urnes, les Sénégalais ont démontré encore une fois leur grandeur et maturité politique. Ils ont battu campagne avec le gouvernement, accepté les dons pour après voter pour l’opposition et un vote massif. On a constaté que les jeunes occupent beaucoup de poste dans les différentes mairies ;  c’est une très bonne chose :  nous avons besoin de renouveau et c’est aux jeunes d’assurer l’avenir du Sénégal en particulier et de l’Afrique en général. Mais une chose est sûre : par le vote, nous leur faisons confiance pour qu’ils fassent leurs preuves en nous montrant par des actes qu’on a eu raison de leur faire confiance, et ne jamais oublier que le Sénégal est un État démocratique du peuple par le peuple et pour le peuple et que seule la population détient le pouvoir. Force est aussi de constater un vibrant message de la population : il n’y’a pas moyen pour un 3ème mandat ; le Sénégal est conscient de ça.
La jeunesse s’est exprimée à travers ces élections locales ;  le message est fort :  nous avons besoin de dirigeants à l’image de la jeunesse qui auront comme objectif le travail, le développement, les hommes qu’il faut là où il faut mais aussi un gouvernement qui travaille pour enrichir son pays mais pas pour que son pays l’enrichisse au détriment de sa population et ses ressources.
 Dans les médias, les analystes politiques résument ce scrutin autour d’un rejet et d’un refus catégorique du pouvoir et de son 3ème mandat. Il va sans dire que la réaction du peuple à travers ces élections trouve quelque part son origine aux événements du mois de mars 2021.
Dans une radio de la place, un intervenant parle de maturité d’un peuple jeune. «  Le peuple sénégalais s’est rendu compte que les manifestations et les violences n’ont pas d’issue, elles n’ont aucun effet sur la démarche du pouvoir. C’est pourquoi la population a décidé de sanctionner grâce à la carte d’électeur. Les résultats de ce scrutin délivrent un fort message au président de la République. Il est temps pour eux de décrypter les réactions colériques de la population ».
Le peuple sénégalais qui acceptait de se faire amadouer par de petites sommes et de friandises a trahi son ” corrupteur” qui pensait avoir balisé le terrain pour se faire une victoire glorieuse. Le peuple a réussi à dorloter le pouvoir pour lui soustraire ” son pouvoir”. Reste à voir si la leçon est retenue par les autorités à la tête du pays.
%d blogueurs aiment cette page :