GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Locales 2022: Mary Teuw Niane et Adama Faye, deux équations à résoudre pour le Macky Fanny ARDANT

Le président Macky Sall a soutenu sans détours lors de l’inauguration de l’hôpital de Kaffrine qu’il n’accepterait aucune liste parallèle au sujet du choix des candidats pour les élections locales. Force est de constater que son appel est tombé dans l’oreille d’un sourd. Pis, l’instruction a été piétinée par son ancien ministre Mary Teuw Niane en concert avec son beau-frère Adama Faye.

Président du conseil d’administration de Petrosen et responsable de l’Alliance pour la République (Apr), Mary Teuw Niane a réitéré, dimanche dernier, sa candidature à la mairie de Saint-Louis, soulignant qu’il n’a pas besoin de l’aval du président Macky Sall. « Ma candidature à la mairie de Saint-Louis est irrévocable. Ma conviction est que les élections locales appartiennent aux populations. Donc le choix du maire de Saint-Louis est du ressort des Saint-Louisiennes et des Saint-Louisiens. Ça ne relève pas du président de la République à mon niveau », va-t-il faire savoir.

Mary Teuw Niane fera-t-il le poids face à Mansour Faye, actuel maire de Saint-Louis et qui sans doute bénéficie de la préférence du président de la République et des moyens de l’État ? Présentement ministre du Transport, Mansour Faye a été à un niveau dans un ministère qui est éminemment stratégique, celui du Développement communautaire et de l’équité territoriale et sociétale qui le mène à gérer beaucoup d’activités dans le cadre du gouvernement. Sans compter la Délégation générale à la solidarité nationale, là, c’est un instrument qu’il (Mansour Faye) pourra utiliser pour asseoir son emprise à Saint-Louis.

Mais ce qui est sûr est que l’universitaire a perdu le soutien de son mentor politique après sa déclaration.  Surtout que le beau-frère du Président Sall fera le nécessaire pour bénéficier un deuxième mandat dans la capitale du Nord.

Alors le temps est venu pour l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, de prendre sa résolution et de s’assumer. Soit il décide de se déclarer opposant, soit il se plie aux règles de son parti qu’est toujours celui du Macky.

Parce qu’il est tout à fait libre de postuler pour la mairie de Saint-Louis. Conquérir une mairie, ça anoblit un homme politique et lui confère une légitimité dans sa localité.

La dynastie Faye-Sall, en déroute…

Un autre vent de rébellion a également soufflé à Grand-Yoff et va certainement fragiliser davantage l’Apr. Dans une lettre rendue publique, Adama Faye a craché du feu sur les directives du patron de l’Apr qui a donné l’ordre à ses « lieutenants » d’attendre son coup d’envoi en perspectives des élections de janvier 2022. Chose qu’il ne compte pas respecter.

« Monsieur le Président, grande fut ma peine de vous entendre demander à vos partenaires politiques de la coalition Benno Bokk Yakaar et à vos frères et sœurs du parti Apr de vous écouter et d’attendre vos décisions dans les différentes localités pour les élections locales de janvier 2022. Attention ! Non seulement trop de pouvoir tue le pouvoir, mais aussi le vôtre est temporaire. Le linge sale se lave en famille, dit-on, certes, mais il faudrait déjà que le chef de famille puisse accepter que dans la cour de la maison vivent plusieurs fils et filles aux caractères et objectifs différents, voire divergents. Votre liberté est celle de celui qui pense autrement. À la question nationale concernant vos mandats, vous avez eu la liberté de répondre par un ni oui ni non », a-t-il souligné dans sa note.

Deux déclarations qui certainement si rien n’est fait par le Macky vont mener le parti à la déroute…

%d blogueurs aiment cette page :