GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Les étudiants tchadiens au Sénégal

Le Sénégal premier choix des tchadiens

Les étudiants tchadiens sont de plus en plus nombreux au Sénégal Moustapha Mahamat Nour Président de l’Association des Stagiaires, Etudiants et Elèves Tchadiens au Sénégal (ASEET/S) a accepté de répondre à nos questions afin de nous parler.

Bonjour, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions, Pour commencer, pourriez-vous vous présenter et nous parler un peu de votre parcours ?
Je me nomme Mr Moustapha Mahamat Nour, j’ai fait mes études primaires et secondaires au Tchad et actuellement étudiant en Master II en Management Public et Relations Internationales à l’Université Amadou Hampaté Ba de Dakar. Par ailleurs, je suis le Président de l’Association des Stagiaires, Etudiants et Elèves Tchadiens au Sénégal (ASEET/S).

Dans quelle mesure les études chez vous au Tchad sont différentes des études au Sénégal ?
Bon, il y’a une très grande différence au niveau d’études entre le Tchad et le Sénégal. Au Sénégal, la qualité y est je fais allusion aux enseignants et aux conditions d’études. Le respect de calendrier académique même s’il y’a un peu d’anomalie dans les enseignements supérieurs publics. Par contre au Tchad, il y’a un manque réel d’infrastructures d’enseignement, le manque d’enseignants qualifiés, la grève sans précédent, l’élasticité de l’année académique et cela s’ajoute le manque d’accompagnement des partenaires bilatéraux et de bailleurs de fonds.

Pourquoi avez-vous choisi le Sénégal ? Est-ce que c’était votre premier choix ?
D’abord, du point de vue de la qualité de la formation et de la volonté réelle du Gouvernement notamment sénégalais. Le Sénégal est un pays réputé dans le cadre de l’enseignement supérieur et un exemple parmi tant d’autres pays d’Afrique Noire Francophone. Raison pour laquelle, ce pays accueille de milliers des étudiants venant de différents pays d’Afrique et même d’autres continents pour des formations et des stages professionnels. Ensuite, le pays de la Teranga est un pays de la stabilité politique où la paix y règne et les Sénégalais sont des peuples d’une hospitalité légendaire et d’une sociabilité sans faille. En fin, le Sénégal était mon premier choix de venir faire mes études supérieures et d’ailleurs avant même l’obtention de mon baccalauréat. C’était mon pays de rêve, et je suis fier de venir ici faire mes études.

Est-ce que vous et vos compatriotes tchadiens vous sentez bien intégrés dans les universités ? À la fois avec les étudiants étrangers et avec les étudiants sénégalais ?
Les Tchadiens sont connus par leur élan de solidarité et sociabilité envers les autres dans écoles, instituts et universités partout au Sénégal. L’intégration est parfaite, nous n’avons pas de difficultés pour pouvoir intégrer les milieux universitaires et dans la société sénégalaise. Très ouverts et sociables aves les étudiants étrangers et sénégalais.

Quel est le conseil pratique que vous donneriez à vos compatriotes qui pensent à faire leurs études au Sénégal ?
Le conseil seul ne suffit pas, nous à travers l’Association des Stagiaires, Etudiants et Élèves Tchadiens faisons la promotion des écoles et universités sénégalaises, c’est ce que nous faisons à chaque rentrée académique. Comme conseil, j’exhorte mes cadettes et cadets qui sont encore au lycée et aux bacheliers de poser leurs valises au Sénégal. Il y’a des très bonnes écoles et universitaires au Sénégal et la qualité d’enseignement supérieur.

Covid 19, Avez-vous reçu des aides financières de la part de votre gouvernement ou du gouvernement sénégalais ?
Non, nous n’avons reçu aucunes aides financières de la part du Gouvernement de la République du Tchad et non plus de celui du Sénégal. Avec le peu de moyen que nous avons, nous nous battons pour faire face à cette situation sanitaire particulièrement difficile, qui défie le monde entier.

L’impact du COVID 19 face à vos compatriotes, en tant que Président est-ce que vous avez demandé des aides financières pour soutenir vos élèves, étudiants et stagiaires bloqués au Sénégal ?

Oui, nous avons entrepris des démarches avec mes collègues des Présidents des autres pays, c’est-à-dire il y’a une Confédération des Associations Estudiantines Tchadiennes dans le Monde (CAETM). Nous avons fait une plaidoirie auprès des autorités de la République du Tchad, pour d’abord demander au Gouvernement de nous assister financièrement, avec la situation de la crise sanitaire les parents ont de difficultés pour pouvoir régler la facture et les loyers de leurs progénitures. Et ensuite, de nous mettre un vol spécial de pouvoir rapatrier nos compatriotes qui ont fini leurs études et rester bloquer. Mais malheureusement cette demande est restée sans suite.

Un dernier mot pour conclure Je tiens à vous remercier très chaleureusement de m’avoir invité et d’échanger sur un certain point avec vous. Ce fut un plaisir pour moi, d’exprimer sur la situation de nos compatriotes résidant au Sénégal. Je tiens à adresser mes encouragements aux autorités sénégalaises pour la résilience face à COVID 19, et surtout bravo aux femmes et aux hommes en blouse blanche.

Mahamat Adoum Hisseine

%d blogueurs aiment cette page :