GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le souffle de septembre. Quelle heure est-il à Ziguinchor ? Par Jean-Michel SECK

1er septembre 1985 : il pleut des cordes sur la pelouse verte du stade Demba Diop et le ‘’Sénégal affronte le Zimbabwe’’…

La première mi-temps du dernier match de qualification de la CAN 86 se termine, et l’eau coule abondamment, le Sénégal retient son souffle…

Je suis assis comme des milliers de Sénégalais, et pas seulement, sur les gradins du stade et je contemple cette piste d’athlétisme que je connais bien ; je sens confusément, malgré la pluie battante, que des choses vont se passer, que le destin frappe déjà à la porte…

Gaïndé (le Lion…) est lancé : le titre magique du  chanteur trop aimé Youssou Ndour coule soudain à flots, comme la pluie, des haut-parleurs du stade mythique où le roi Pelé a joué ; et  Amadi Thiam le regardait jouer, en oubliant sa cage qu’il devait défendre…

La chanson de Youssou Ndour –je le sens toujours confusément– cache aussi quelque chose…

L’équipe nationale du Sénégal revient dans le stade : la pluie a cessé, comme la musique, mais tous les cœurs battent à l’unisson…

Le soleil revient dans la ville de Dakar en plein hivernage, les libellules aussi…

Thierno Youm, Oumar Guèye Sène et Jules François Bocandé sont arrivés la veille du match, par le vol Air Afrique en provenance de Paris ; tous les trois sont sur la pelouse verte du stade Demba Diop et ils jouent comme des magiciens noirs…

La suite de ce match historique a été racontée : le Lion Jules François Bocandé frappera trois fois et le Sénégal se qualifiera pour la CAN 86 ; le Sénégal affrontera le 7 mars 1986, en match d’ouverture, l’Egypte, pays organisateur, au Caire, devant 100.000 spectateurs : le ‘’Sénégal bat l’Egypte’’ ce jour-là, 1 but à Zéro…

Je suis à Bamako en mission et je regarderai le match– enregistré par un ami– plus tard…

Le journaliste sportif français Gérard Dreyfus dira : ‘’Le Sénégal présente sur le papier la meilleure équipe de cette CAN 86…’’

Le ‘’coach’’ de cette équipe était sénégalais : Pape Diop de son nom et de son prénom…

Dans cette ‘’équipe supérieure’’, il y a Jules François Bocandé, qui brille de mille feux dans le championnat français de 1ère division (meilleur buteur), avec son équipe le FC Metz…

 

Pour lire la suite de l’article, consultez le gratuitement en ligne à la page 2 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :