GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le cinéma hitchcokien Le maître du suspense

CULTURE 
Le cinéma hitchcokien

Le maître du suspense
Réalisateur britannique à jouir d’une popularité universelle, Alfred Hitchcock surnommé par différentes façons « l’empereur du cinéma », « le maître du suspense » faisait partie des génies de l’histoire du cinéma. Ses œuvres cinématographiques font qu’il demeure éternel. Un vrai gifted il fut.
Par Chérifa Sadany
Ibou Daba SOW,
Chef du Desk Culture
Alfred Hitchcock s’est intéressé au cinéma en 1920. Cineastre, réalisateur et producteur, Hitchcock est bien connu par ses films à succès, intrigants,  à la fois esthétiques. Né le 13 août 1899, Hitchcock décède le 29 avril 1980 à l’âge de 80 ans. Ce fut une grande perte pour le monde du cinéma.
En 60 ans de carrière, Hitchcock réalise cinquante-trois longs métrages. Parmi les plus célèbres: les 39 marches, Soupçons, Les Enchaînés, Fenêtre sur cour, Sueurs froides, La mort aux trousses, Psychose, Les oiseaux.
En effet, ce n’est pas un hasard qu’Hitchcock fut surnommé le Maître du suspense. À travers ses films, il a toujours installé les notions de « suspense » , de « MacGuffin » ; ce dernier, défini lors d’une conférence à l’université Columbia en 1939 par Alfred Hitchcock, est un prétexte au développement d’un scénario, un objet matériel ou immatériel qui apparaît dans un film pour déclencher un nœud dramatique avant de disparaître.
L’inconnu du Nord Express
Plusieurs cinéphiles,  dont la nouvelle génération de jeunes, considèrent Hitchcock comme l’un des réalisateurs les plus influents sur le plan stylistique : « J’ai découvert Hitchcock en cours cinématographique où on devait étudier un de ses films. Et parmi mes préférés : « L’inconnu du Nord Express » ;  il fait partie des premiers que j’ai vus, donc il a une place particulière, et j’ai trouvé le scénario incroyablement original. Ça m’a marqué longtemps. Beaucoup de gens s’en sont inspirés après ça », explique Ibrahima Fofana, jeune scénariste de 20 ans. Il ajoute : « Alfred Hitchcock est un beau gosse qui a ce don pour créer des atmosphères oppressantes, à tel point que je me dis qu’il a créé son propre style d’horreur. L’horreur Hitchcockienne. En résumé, il m’inspire beaucoup dans les histoires que j’écris ».
La peur, la culpabilité et la perte d’identité sont les thèmes récurrents qui reviennent dans les thrillers de Hitchcock. Ceci s’explique par ce qu’il a vécu dans son enfance. Solitaire, le sentiment d’isolement d’Hitchcock avait été causé par son obésité. C’est un personnage qui «» ses failles (nourries depuis enfant) dans ses œuvres. Sa crainte de l’autorité par exemple, due à son court séjour au commissariat à l’âge de cinq ans, renvoyé par son père pour le punir. Ces expériences seront plus tard utilisées pour décrire ses personnages. C’est pourquoi ils sont retrouvés dans ses films, des clichés sur l’idée d’être durement traité ou accusé à tort.
Selon des recherches, certains films d’Hitchcock montrent des personnages qui ont une relation problématique avec leur mère.
Une scène du film “Les Oiseaux”.
Dans son enfance toujours, Hitchcock recevait la punition de sa mère qui l’obligeait à s’adresser à elle en se tenant debout parfois durant des heures au pied de son lit. Sa personnalité s’est donc caractérisée au cours de ces expériences. Ces dernières ont été utilisées plus tard, pour décrire le personnage de Norman Bâtes dans « Psychose ».
Ainsi, toute la pertinence des films d’Alfred Hitchcock, le maître du suspens, réside dans la morale qu’il voulait véhiculer et qu’il réussit toujours d’enseigner. Chaque génération cinéphile s’inspire du cinéma d’Alfred qui, comme le définit Tifen Brisset dans sa thèse : « Le cadre propice au perfectionnement des personnages et du public».

Comme quoi, on ne finit pas d’apprendre dans l’école hitchcokienne.

%d blogueurs aiment cette page :