GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le calvaire psychologique des étudiants des grandes écoles: A Lyon, deux étudiants ont tenté de se suicider ces dernières semaines à cause de la Covid

En 2021, parler de la santé mentale des étudiants sénégalais en France est nécessaire voire obligatoire.

Lorsque des jeunes sénégalais qui ont fait de grandes écoles françaises parlent de leur expérience, ils mettent surtout l’accent sur les postes importants qu’ils ont pu décrocher, les enseignements qu’ils ont pu tirer, les portes qui leur sont ouvertes… mais ils ne parlent jamais du véritable calvaire psychologique auquel ils font face tous les jours. Ce sujet si important reste pourtant tabou dans la société sénégalaise, raison pour laquelle les gens n’osent pas parler publiquement de leurs dépressions, surmenages, crises d’angoisses et autres qui sont directement liés au stress quotidien dû aux études. En 2021, parler de la santé mentale des étudiants sénégalais en France est nécessaire voire obligatoire.

Je ne suis pas professionnelle de la santé mentale mais ayant moi-même intégré une école d’ingénieur de grande renommée en France quand j’avais 20ans, je sais à peu près le stress auquel les jeunes adultes sont confrontés durant leurs études. En effet, la transition peut être compliquée.

Au Sénégal, les profs prennent le temps de bien expliquer le cours, d’accompagner les étudiants pour les TDs, ce qui permet de comprendre facilement et de s’en sortir lors des évaluations.

Par exemple, mon prof de RDM avait fait le cours en 120 heures alors qu’arrivée en France, le prof l’a fait en 12 heures, c’est-à-dire en 10 fois moins de temps. Ceci a un impact direct sur le niveau de compréhension et pour s’en sortir, il faut changer ses méthodes de travail, savoir se focaliser sur l’essentiel et apprendre à bien gérer son temps. Il faut surtout mettre sa timidité de côté, ne pas hésiter à aller vers les autres lorsqu’on a des questions et favoriser le travail en groupe.

Lorsqu’on est connu pour être une élève brillante qui comprend très vite et qui n’a pas besoin de faire de gros efforts pour avoir de bonnes notes, ça peut être difficile de se donner à fond et de ne pas voir le fruit de son travail. On est tous passés par là, mais le plus important c’est de comprendre que les mauvaises notes ne définissent pas le niveau d’intelligence. Il faut juste en profiter pour mettre en place de nouvelles méthodes de travail plus efficaces et surtout de ne pas baisser les bras.

En dehors des études, d’autres facteurs peuvent aussi affecter les étudiants, notamment le facteur financier.

Beaucoup d’étudiants dépendent de la bourse pour payer leur loyer, se nourrir et subvenir à leurs besoins divers alors que celle-ci arrive relativement tard. Lors de la première année d’étude en France, les étudiants perçoivent leur bourse au mois d’Aavril. Ceux issus de familles aisées peuvent s’en sortir et se concentrer exclusivement sur leurs études mais les étudiants issus de familles modestes sont obligés de combiner études et petits boulots pour s’en sortir.

Être loin de sa famille n’est pas chose facile, surtout lorsqu’on est jeune, sans soutien moral et que les gens attendent beaucoup de toi. Il faut ne pas hésiter à discuter avec des personnes de confiance capables de conseiller sans juger. Ne pas valider des UE ou redoubler une année n’est pas un échec, ça permet de prendre du recul, mettre en place de nouvelles stratégies et surtout de gagner en maturité et capacité d’analyse. « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. »

Il faut comprendre qu’actuellement les étudiants subissent un stress supplémentaire qu’on n’a pas connu, celui dû à la crise de la Covid. Rien qu’à Lyon, deux étudiants ont tenté de se suicider ces dernières semaines. Les cours en ligne ne facilitent pas les interactions étudiants-professeurs, la compréhension est plus difficile et l’esprit d’équipe est inexistant car les étudiants n’ont pas vraiment l’occasion de se connaître entre eux. De plus, beaucoup de jobs d’étudiants qui constituaient la principale source de revenus pour certains sont actuellement supprimés.

Cordialement, S. T.

%d blogueurs aiment cette page :