GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

L’ardeur générationnelle persistante à davantage faire redoubler Bargny de…classe ! Gorguez Diop

Malgré tous les domaines d’expertise en son sein, génération après génération, seule la variable démographique (de 16.000, au milieu des années 1960,  à maintenant +60.000 habitants) semble représenter le croît mal réparti dans un espace territorial dont l’extrême rareté progressive a fini de ghettoiser l’écrasante majorité des Bargnois dans des quartiers traditionnels virtuels que seules semblent désormais définir la mosquée et l’asc, face à une avancée inexorable de la mer.

Qu’on le veuille ou non, le décor est ainsi planté pour que soient prises des mesures d’urgence de déguerpissements à grande échelle, allant dans le sens d’une reconfiguration du futur de Bargny dont le rebondissement socio-économique est étroitement dépendant de la mise en valeur des immenses potentialités en dormance dans la bande du littoral, de Minam à N’Diolmane !

C’est donc à se demander pourquoi la génération actuelle d’aspirants politiciens locaux veut encore être les porte-drapeaux des rivalités épidermiques et instinctives de leurs aînés, pour ainsi vouer Bargny à s’embourber dans un état récurrent de redoublements de classe qui tend à la confiner urbanistiquement dans l’éternel cycle…primaire !

Gorguez Diop

Email:gorguezdiop@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :