GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

La Commune de Niandane ne veut plus de son maire El Hadj Malick Gaye  Khaly SALL

J’ai décidé d’être un lion, de combattre becs et ongles toute cette injustice qui m’entoure, de prendre parti pour les victimes et de crier la vérité même s’il elle dérange.

Nous appelons donc cette génération consciente, cette jeunesse incorruptible et toutes les forces vives de la commune de Niandane à être unies autour de l’essentiel pour libérer Niandane des griffes de l’actuel maire sortant et Dg de l’Agetip qui a fini de montrer ses limites. Sa gestion catastrophique et nébuleuse n’a pas épargné Niandane. Depuis presque une décennie à la tête de la municipalité et avec tous les moyens accordés par l’Etat du Sénégal, jusqu’aujourd’hui la commune de Niandane n’a aucune réalisation qui fonctionne et qui booste l’économie niandanoise. Une absence totale de priorités est le crédo de El Hadji Malick Gaye,  maire de Niandane. L’agriculture, premier secteur d’activité de Niandane, peine à être le grand bonheur de ces populations car jusque-là aucune initiative de développement n’a été proposée par le maire de Niandane.

Sa priorité devrait être la relance de ce secteur et tout autre domaine lié au développement de l’agriculture. Son absence de vision pragmatique et de projet économiquement viable pour la commune nous met dans un immobilisme légendaire. La liste de ses défiances est loin d’être exhaustive. Le maire de Niandane n’a pas une politique de jeunesse mais aussi il manque de civisme social et politique.

Cher Niandanois, Monsieur le maire El Hadji Malick Gaye a fini de démontrer aux Niandanois et au monde entier son absence de vision, son manque d’initiative et son incapacité à innover. Bref, il est là sans être là ! Presque 10 ans à la tête de la municipalité, mais aucune réalisation fonctionnelle qui apporte de la plus-value à l’économie de la commune ou à la population n’est à son actif. Niandane n’a pas besoin de politiciens avec des objectifs non primordiaux ou à court terme : se faire élire, et après ? Ce qu’il faut à notre commune, c’est une vision pragmatique et un projet réaliste.

Il nous faut des fils et des filles consciencieux de Niandane à la mairie et au Conseil départemental qui se battent tous les jours pour que les jeunes retrouvent le plein emploi, pour que nos parents cultivateurs ne voient pas pourrir leur récolte et qu’ils aient facilité d’échanges , de transformations et de commercialisation de leurs produits après chaque récolte, afin que les Niandanois puissent se soigner convenablement, et qu’ils aient des lotissements appropriés et qu’ils soient enfin heureux de vivre dans le Grand Niandane. C’est pourquoi je me suis engagé en politique. C’est pourquoi je me bas au quotidien.

Khaly SALL,

candidat aux élections locales, Secrétaire national-Adjoint de la Communication du parti AG/JOTNA,

Président d’AG/JOTNA de la Commune de Niandane.

%d blogueurs aiment cette page :