GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

La chronique déjantée de Gorguez – Intégrisme Religieux: Menaces réelles à nos portes Gorguez Diop

Il y a lieu, face aux menaces réelles d’une infiltration du pays par le terrorisme, d’être davantage plus regardant sur les passerelles que sont ces financements d’instituts et de lieux de culte dont le but inavoué de bailleurs étrangers est d’inoculer le virus de l’intolérance et de la division religieuses. En cela, et aidés par des relais sénégalais au douteux statut de dignitaires religieux, ces sponsors d’obédience sunnite ou chiite ont en ligne de mire de d’abord infester nos confréries traditionnelles dans leur cohabitation paisible avec la communauté chrétienne, pour ensuite tenter de les affaiblir progressivement dans leurs dévouements à davantage perpétuer les grandes œuvres de nos saints hommes fondateurs!

C’est fort de telles craintes d’un enracinement de noyaux talibanistes, isissistes et autres hezbolaistes sur le territoire national, qu’il importe désormais de mettre en branle d’efficaces mesures sécuritaires pour, entre autres, mener des investigations sur les sources de financement de tels instituts et maisons de culte et sur l’enrichissement nébuleux de ces “citoyens” subitement nouveaux riches !

La déclaration de patrimoine devrait par conséquent être de rigueur au Sénégal pour n’épargner personne, dans l’administration comme dans les initiatives privées ; elle nous permettrait ainsi de mieux mettre la lumière sur l’opacité longtemps entretenue autour de ces signes extérieurs de richesse sans sources de production légalement enregistrées au département du Trésor.

Une chose donc, pour sécuriser le pays contre toutes menaces de déstabilisation ourdies de l’extérieur en connivence avec des relais endogènes est de renforcer la vigilance portuaire et frontalière. Autre chose, tout aussi importante, est la vigilance dans les rapports de financement d’activités socio-humanitaires et culturelles par des relais œuvrant à l’implantation de cellules de recrutement et de massification instrumentalisables contre la sécurité nationale.

Si tant est qu’ils sont animés d’une fibre patriotique qu’ils clament sur tous les toits, la vigilance s’impose aux acteurs politiques sénégalais. Car les menaces d’érosion des acquis démocratiques et laïcs auxquelles ils semblent contribuer sans prendre garde peuvent nous valoir un jour une usurpation du pouvoir par tous ces “marabouts” politiciens, rivalisant de subterfuges pour espérer amarrer le Sénégal aux chapelles de leurs sponsors étrangers.

Ce que l’indiscipline notoire dans la circulation routière nous enseigne, avec les cars-rapides comme l’incarnation type

Les cars-rapides ont une longue espérance de vie surtout assurée par une “maintenance” de bricole prodiguée dans des “cliniques” de greffe d’organes mécaniques et électriques, la plupart informellement recyclés des dépôts de ferraille.

L’ingéniosité de ces cliniciens a été observable à travers les cars-rapides à double cabine, par un couplage de deux carcasses soudées dont la tenue de route dépend plus de la bénédiction reçue d’un marabout que d’une parfaite harmonisation, préalablement testée en laboratoire, de lois physico-mécaniques commandant ces véhicules depuis la phase de conception et de montage à l’usine.

Pas étonnant donc qu’à ces “charrettes” urbaines et inter-urbaines auxquelles on n’a fait que transférer l’âme du cheval ou de l’âne du village, considérant les sourcils généralement dessinés autour des phares et la queue attachée sur le pont arrière, on semble leur avoir délégué toutes les mesures de prudence attendues de leurs conducteurs !

L’ampleur de l’indiscipline caractérisée, en nous fondant sur l’étude de cas des car-rapides dévastateurs, est plus que révélatrice sur le laisser-aller et laisser-faire ambiants menaçant à la longue tous les secteurs d’activités porteurs de développement rationnel.

Gorguez Diop
Email : gorguezdiop@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :