GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Jules Sambou, Responsable Apr de Jaxaay-Parcelles-Niacourab: Notre zone est exclue du Sénégal Par Charles SENGHOR

Malgré ses 50.000 habitants et sa position stratégique dans la banlieue, Jaxaay-Parcelles-Niakoulrab est exclue du développement à cause de l’absence d’infrastructures d’expression physique et morale des populations. La position de Jules Sambou, responsable Apr de cette commune, est frustré et promet d’y mettre un terme…en se faisant élire aux prochaines Locales.

Tout d’abord que pouvons-nous retenir de la commune de Jaaxay-Parcelles-Niakoulrab ?

Née à la suite du découpage administratif de la communauté rurale de Sangalkam, la Commune de Jaxaay-Parcelles-Niakoulrab qui compte environ 50.000 Habitants manque de tout.  Aucune infrastructure de base. Nous avons un centre de santé dont les travaux sont mis aux arrêts sans aucun motif signalé. Une route de 2.5 km dont les travaux ont été confiés par le Programme de modernisation des villes (Promoville) à une entreprise malienne du nom de Becmcg Btp et qui malheureusement ne respecte pas le cahier de charge en essayant de nous servir une route sans canalisation. Ce qui aujourd’hui provoque déjà des inondations avec les premières pluies dans les maisons aux abords de la route. Nous n’avons également pas d’infrastructures sportives et socio-culturelles. Aucun espace d’épanouissement, pas de marché ni centre commercial digne de ce nom. Le cadre de vie est morose. Pas d’espace vert. En résumé, Jaxaay-Parcelles-Niakoulrab est une commune aux oubliettes, laissée à elle-même.

Vous en tant que jeune politicien, et cadre membre de l’APR comment justifier vous le délestage des autorités politiques dans cette zone ?

Très difficile à expliquer, mais la question que je me pose souvent est : « Quel pêché a commis la commune de Jaxaay pour mériter un tel traitement ? ». L’autre élément qui pourrait justifier cela, c’est la poigne de l’autorité locale qui malheureusement pour nous se préoccupe plus de sa personne que des maux de sa commune. Les jeunes de cette localité se disent frustrés par la mairie de cette localité qui ne s’occupe guère des problèmes de cette localité.

 

Pour lire la suite, consultez l’article gratuitement en ligne à la page 7 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :