GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Humeur, Port du masque pour cause de Covid-19: La planète des singes ! Par Mohamed Bachir DIOP

Les artisans tailleurs sont aux anges. En raison de la redoutable pandémie du Covid 19, nombre d’entre eux sont en train de se frotter les mains. Car, à défaut de recevoir de nouvelles commandes pour coudre des vêtements, ils se sont lancés dans la confection de masques de protection qu’ils produisent par milliers. Or, la plupart de ces masques ne protègent de rien du tout, sauf de la poussière peut-être car leur confection ne répond à aucune règle. Un petit morceau de tissu, du wax sans aucune doublure protectrice suffit au bonheur de certains qui cèdent plus à l’esthétique du produit tout en ignorant tout de son efficacité à protéger contre un quelconque virus. Tous les tailleurs de quartier se sont lancés dans ce covid-business florissant, tandis que les autres artisans, menuisiers, mécaniciens, maçons et j’en passe broient du noir. Les commandes sont bloquées ou se sont amenuisées car nos compatriotes sont plus préoccupés à protéger leurs familles contre «corona» qu’à passer commande pour des choses qui ne leur semblent pas les plus essentielles pour l’heure. Sauf que pour une bonne protection, il faut songer à doter la famille de masques qui protègent vraiment, des masques dont la confection a reçu l’homologation des services compétents, le ministère de la Santé en particulier.

Mais les Sénégalais ne croient plus trop à la protection de ce bout de tissu. Aussi, les motivations des porteurs de masques sont diverses. Un de nos braves voisins porte le masque pour que ses vis-à-vis ne sentent pas les effluves de l’alcool qu’il vient d’ingurgiter en grande quantité. Outre que l’on ne peut plus admirer leurs jolis minois, certaines filles en profitent pour cacher cette vilaine cicatrice sur la joue qui altère leur pouvoir de séduction sur les hommes. Un autre gars, qui est interdit de séjour dans la région l’utilise pour ne pas être reconnu par les services de police. Et cet agresseur en scooter qui, pour sa part y trouve une aubaine car ses victimes ne pourront pas l’identifier avec certitude. Par les temps qui courent quel policier commettrait l’imprudence de demander à un individu d’ôter son masque pour prouver qu’il est bien la personne dont la photo est apposée sur la carte d’identité ou le permis de conduire présenté ?

Si ces masques doivent permettre aux malfaiteurs de se… masquer et de se fondre dans la nature, et c’est le cas, alors la terre risque de devenir la planète des singes et le Sénégal, le pays des babouins. Tous ces primates se ressemblent si étrangement, tous les masqués itou !

%d blogueurs aiment cette page :