GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Hommage au fondateur du PDS à Bargny, Alioune Badara Niang

Alioune Badara Niang, c’est de lui qu’il s’agit, père d’Isseu Niang qu’Abdoulaye Wade surnommait « Coriace » est, pour ceux qui ne le connaissaient pas, l’un des fondateurs du Parti démocratique sénégalais au Sénégal. Né à Bargny, il aura le privilège de lancer le parti libéral dans cette petite ville de pêcheurs, avec à ses côtés : Assane Seck, Mame Assane Gaye, Mame Doly Ndiour, Ameuth Niang, Mariétou Sène, Seynabou Guèye « Sopi », Penda Kébé, Yayi Mour Samb, Ngouba Ndoye, Abdoulaye Ndione etc. 

Les maisons d’Adja Fatou Sow Ndiaye et de Madame Joséphine Niang, directrice de l’école des filles de Bargny, resteront les endroits les plus appropriés pour tenir les premières réunions des compagnons du « Sopi », durant les années de braise. Alioune Badara Niang sera très proche de ses « fils », un trio d’intellectuels basés dans l’Hexagone que sont les étudiants Ousmane Ngom, Idrissa Seck et Cheikh Niang. Rappelons que grand-père Assane Seck, le père d’Idrissa Seck, et Mame Fatou Seck, la mère d’Alioune Badara Niang, sont des jumeaux.

Pour l’histoire, Alioune Badara Niang défendait Abdoulaye Wade comme la prunelle de ses yeux, tout en essayant partout de porter le parti au pinacle, mieux que quiconque. Il était le plus proche ami de Me Wade jusqu’à la fameuse crise survenue juste quand ils étaient, enfin, parvenus au pouvoir. Cette crise entre son propre cousin Idrissa Seck et son mentor de tous les temps, Me Wade, finira par séparer les deux hommes. Souventes fois, il arrivait à Badara Niang de mettre en garde Idrissa Seck contre son Me Wade, jusqu’au moment où la distanciation est devenue imparable. Badara Niang se gardera pour la première fois de sa vie politique de prendre position entre le père et son second fils putatif, après Ousmane Ngom.

Se sentant déchiré dans sa chair et ballotant dans une position d’équilibriste intenable, il finira par quitter le PDS. Evidemment, les amitiés humaines ne sont jamais « définitives » car, si la connexion se perd, il ne restera qu’une amitié « utile ». Quelle que soit la typologie, l’amitié semble ne jamais disparaitre réellement sauf que « celui qui n’est plus ton ami ne l’a jamais été » disait Aristote. Dieu seul Sait ! Mais en politique, il ne faut jurer de rien. Le pouvoir a toujours eu raison des amitiés parce que rapport de force (force morale ou force physique).   Refuser de prendre position entre son jeune cousin qu’il avait présenté à Abdoulaye Wade et le long compagnonnage avec son ami et, de surcroit, secrétaire général national du PDS, sera finalement la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

Seulement, les propos de d’Alioune Badara Niang, ce pionnier hors pair pour la lutte pour la démocratie au Sénégal et fondateur du Parti démocratique sénégalais, sont restés dans les mémoires : « Abdoulaye Wade est mon cœur et Idrissa Seck est mon sang » dira-t-il.

A Bargny de retrouver et d’inhumer son fils revenu dans la terre des siens.  Puisse Dieu avoir pitié de son âme. Amine !

Tidiane Sène,

Toulouse,04 Août 2020.

%d blogueurs aiment cette page :