GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Gorée, Cidade Velha

Escales majeures de l’Atlantique…

L’eau est le grand symbole du baptême, avec le sel…

Eau douce, mais aussi les ‘’autres eaux’’, marines, fluviales et toutes celles des lacs et des rivières…

Comme celle du lac de ‘’Maria Laach’’, situé à Glees, en Rhénanie-Palatinat, à vingt-cinq kilomètres de la ville allemande de Coblence, près de l’Abbaye de Maria Laach où sonnent huit cloches ‘’aux formes étranges, aux sons étonnants et aux origines diverses’’…

De trois côtés du  parvis de l’Abbaye de Maria Laach, s’ouvrent des arcades qui donnent sur la cour intérieure appelée… Paradis.

1971 : déjà le Paradis entrevu ? Seul l’Ambassadeur connaît la réponse…

Deux naissances portugaises ont été ‘’célébrées’’ dans les eaux de l’Atlantique : celle de l’île de Gorée, en 1444 (Dinis Dias) et celle de Santiago en 1460 (Antonio do Noli et Diogo Gomes), toutes deux séparées de cinq cents kilomètres.

Santiago, la plus grande des dix îles de l’archipel du Cap Vert, a eu comme capitale ‘’ Ribeira Grande’’ devenue ‘’Cidade Velha’’ à la fin du dix-huitième siècle.

Où donc est passée l’eau du fleuve (Ribeira Grande) ?

Les siècles se suivent dans les eaux de l’Atlantique : quinzième siècle (Gorée), seizième siècle (Ribeira Grande)

Baptêmes, eau et sel…

Lumière…

La première le qui a ‘’émergé’’ , parmi les îles de l’archipel du Cap-Vert est celle de Sal, il y a quinze millions d’années ; la dernière est celle de Fogo avec son volcan, il y a trois millions d’années.

Sel (Sal), lumière (Fogo)…

Le ‘’périple de Hannon’’ qui s’est déroulé durant l’Antiquité a, peut-être, touché l’archipel du Cap-Vert, avec le fameux ‘’Char des Dieux’’…

Gorée, Cidade de Velha : traite négrière, traite atlantique, places de cris et de souffrance…

Ribeira Grande a changé de nom – Cidade Velha-  mais les traces de la traite négrière sont toujours là : ‘’Pelourinho’’ (Pilori), une colonne de marbre blanc qui se dresse sur la place centrale et qui a ‘’enregistré’’ cris et châtiments…

Gorée a eu également sa ‘’place centrale’’ où les esclaves étaient attachés et souffraient : cris et châtiments…

Gorée a eu surtout sa ‘’maison des esclaves’’ mais Gorée est restée Gorée au milieu des eaux…

Vasco de Gama, Christophe Colomb ont foulé la terre riche, centrale, de Ribeira Grande devenue Cidade Velha et longtemps considérée comme le ‘’centre du monde’’…

La flotte de Vasco de Gama a fait escale à Ribeira Grande le 27 juillet 1497, sur la route des Indes.

La flotte de Christophe Colomb a fait escale à Ribeira Grande le 27 juin 1498, sur la route des Indes occidentales. Magellan a fait escale, plus tard,  en 1522.

Leurs empreintes laissées au sol sont peut-être encore visibles pour celles et ceux qui savent lire dans le sable des siècles amoncelés.

L’histoire d’une île est toujours riche ; l’histoire d’un archipel est toujours merveilleuse…

Distance à parcourir de Gorée à Cidade Velha : cinq cents kilomètres et l’histoire change, escales multiples, navigateurs célèbres.

La langue portugaise initiale, celle parlée à Gorée en 1444, devient hollandaise, anglaise puis française…  Cidade Velha : la langue portugaise initiale est restée initiale…

Ribeira Grande est la première ville européenne subsaharienne construite en 1462.

Des cloches ont sonné sur les deux îles (combien de cloches ?) car des églises ont été construites, des baptêmes ont été célébrés : eau et sel…

Lumière…

Le dernier entrepôt d’esclave a été fermé à Ribeira Grande en 1645, au milieu du dix- septième siècle.

Quinzième siècle, seizième siècle, dix-septième siècle…

Les siècles se suivaient, dans l’eau, et l’Atlantique gardait toutes ses couleurs du premier jour…

La construction de l’église de Ribeira Grande (Cidade Velha), l’église Notre-Dame du Rosaire (en français) a débuté en 1493 et s’est achevée en 1495.

La première communauté catholique du Sénégal a été créée à Gorée au quinzième siècle.

Quinzième siècle sur terre et sur mer…

Qui a ‘’marché sur les eaux’’ de l’Atlantique, la première fois ?

Une femme, aux allures de Vierge de l’Atlantique, se tient debout, dans les eaux de l’île Lougne, au Sud de la pointe de Fann qui était déjà peuplée au néolithique…

‘’ La Madeleine attendra Marie…’’, bis repetita, vision de loin ou vision de près ?

Les liens se font et se défont dans les eaux bleues et vertes de l’Atlantique…

Baptêmes à Gorée, baptêmes à Cidade Velha : eau et sel…

Lumière…

En 1483, des marins français sont allés à la recherche d’un médicament miracle dans l’archipel du Cap Vert… Ont-ils trouvé ce qu’ils cherchaient ? Peut-être ; nous le saurons, un jour ou l’autre, car les siècles ne finissent pas, ils continuent…

Les espaces atlantiques racontent des histoires, celles des femmes et des hommes mais également celles des sirènes aperçues au loin, sur un rocher – rocher de basalte ?- et tentant de capter le ‘’dernier signe d’adieu’’ de toutes celles et de tous ceux dont les noms furent transformés à leur arrivée en Amérique mais qui ont reçu, sur leurs fronts, les ‘’signes du baptême’’…

Gorée, Cidade Velha : îles bénies, terres bénies…

Les eaux continuent…

Baptêmes : eau et sel…

Lumière…

​Children of Manouche

​6/11/2021

%d blogueurs aiment cette page :