GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Gestion de la Délégation à l’Entreprenariat Rapide : Les Maires poussent à la transparence Par Charles SENGHOR

La création d’emplois est le maître-mot actuel dans la gouvernance de Macky Sall. Mais même avec un de ses mécanismes « forts », en l’occurrence la Délégation à l’Entreprenariat rapide, il ne s’en sort pas. Les maires du Sénégal qui en ont marre de la gestion de Pape Amadou Sarr ont réussi à le sortir de son mutisme, l’obligeant à des séances d’explications.

On aime la manière ou non, les maires du Sénégal ont eu le génie de faire sauter l’opacité qui entourait la gestion du fonds de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der). Les maires, trouvant sa gestion solitaire et même époque, ont attendu pape Amadou Sarr au tournant. Il s’agit de la rencontre de l’association des maires du Sénégal. « On ne sait même pas qui est financé et comment il est financé ; les gens ne remboursent pas. Donc, à mon avis, c’est de l’argent jeté par la fenêtre. Il faut revoir la situation. On ne demande pas qu’on nous donne l’argent mais on propose la mise en place de comités communaux », avait soutenu Moustapha Sarr, maire de Pout. Selon ces maires, ces milliards de Fcfa sont voués à l’échec si les maires des collectivités territoriales ne sont pas impliqués.

Suffisant pour faire sortir Pape Amadou de son semblant de sérénité. « La Délégation de l’entreprenariat rapide pour les jeunes et les femmes (DER/JF) ne changera pas sa méthode de travail. Elle va continuer de traiter directement avec les bénéficiaires, sans se soucier de leur appartenance politique », a-t-il rétorqué.

Et depuis lors, avec cette guerre ouverte, Pape Amadou Sarr, se sentant, peut-être, dans le viseur du président de la République qui a reconnu l’insuffisance de résultats par rapport aux différents mécanismes mis en place pour l’emploi et l’insertion socio socio-professionnelle des jeunes, ne cesse de s’agiter. Il communique à tout va. Même s’il indique être incapable de donner la liste des bénéficiaires, oubliant qu’il avait déjà trahi ce sermon.

Ce même Pape Amadou Sarr, qui a récemment soutenu avoir accompagné, en trois ans d’existence, plus de « 106.000 bénéficiaires directs », a failli à cette même mission de respect des données personnelles : acculé, en 2019, le délégué à l’entrepreneuriat rapide a lâché et révélé la somme donnée au propriétaire de l’entreprise « Ndindy Location et vente » qui n’est personne d’autre que l’activiste Kilifeu, membre du groupe de rap Keur-Gui. Parce que simplement, cet artiste et activiste a décrié la gestion de l’Etat.

Séances d’explications

La sortie de l’association des maires du Sénégal aura donc eu le mérite d’apporter une certaine transparence. Avec la communication inimaginable il y a quelque temps que développe aujourd’hui le délégué, les Sénégalais auront une certaine idée de la manière dont leurs ressources sont gérées, d’autant plus que le président de la République, sans satisfaction avec les mécanismes en place dont la Der, veut changer de fusil d’épaule. Le conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socio socio-professionnelle organisé le jeudi 22 avril 2021 à Diamniadio en est une parfaite illustration. Après avoir religieusement écouté les différents acteurs, le président de la République a décidé de repartir sur de nouvelles bases. Avec les mêmes hommes ? Macky Sall est le seul détenteur du droit de nommer à tous les postes de responsabilités civils et militaires… Et l’ami intime des maires du Sénégal le sait, lui aussi. Le futur nous édifiera. Pour le moment Pape Amadou Sarr continue ses séances d’explication ou de justification.

%d blogueurs aiment cette page :