GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Gais, gais, écoliers, c’est demain les vacances ! Quel passe-temps favori ? Khadidiatou GUÈYE Fall

Chaque élève cogite à une préoccupation

Dans quelques semaines, l’année scolaire cédera la place aux grandes vacances. Une période que les élèves attendent avec impatience. Pendant cette période, les élèves sont dépourvus de stress, de la routine écolière où l’on emprunte le même chemin pour se rendre à l’école. Autant de choses qui pèsent sur la tête des élèves. Ce temps de répit, d’oubli un peu des cahiers est pour certains un moment pour se défouler. Pour d’autres, c’est l’occasion de se trouver une activité professionnelle génératrice de revenus et de prêter main forte aux parents dans les travaux champêtres ou ménagers.

Pendant les vacances, les élèves gagnent beaucoup plus de temps. Ils n’ont ni exercices à faire ni leçons à apprendre. Pour se rendre utiles, des élèves comme Yarame Ndiaye deviennent la femme de ménage de la maison, s’occupant de toutes les tâches ménagères pour permettre à ses belles sœurs de se reposer.

Âgée de 16 ans, Yarame est une élève en classe de seconde. Pendant l’année scolaire, sa mère lui épargne la cuisine, la vaisselle et autres. Les vacances sont pour elle l’occasion de renforcer ses capacités en travaux domestiques.

« Ma mère nous exige de prendre la relève de nos belles-sœurs. C’est l’unique moyen d’avoir la main en cuisinant, en faisant la vaisselle, la lessive… Personnellement, ça m’occupe et ça me permettra de pouvoir gérer ma maison une fois mariée”, soutient Yarame.

Dieynaba, une élève en Première L2, est l’aînée de ma mère. Elle vit dans une grande famille où les femmes cuisinent à tour de rôle. Durant l’année scolaire, la bonne aide sa mère mais pendant les vacances, c’est elle qui seconde sa mère dans la maison. Dans la soirée, elle se retrouve avec ses amies pour discuter de tout et de rien.

Certaines filles sont intéressées par les petites activités domestiques. Mais pour d’autres, le commerce est le principal passe-temps. Fatoumata Dia en donne l’exemple. En classe de troisième au Cem Pikine-Est, Fatoumata confie qu’elle a l’habitude de s’activer au commerce. ” Cela fait deux ans que je vends du pain dans une boulangerie pendant les vacances. Cette année, après les examens, j’aimerais faire la même chose. D’abord, ça me permet d’être en activité mais aussi de gagner ma vie” avoue-t-elle. Fatoumata s’organise en général pour se rendre à la boulangerie tôt le matin, prendre une pause à 13h et revenir vers 16h à la boulangerie jusqu’à 22h”, soutient la candidate au Bfem.

Pour les garçons, le choix est porté sur les petits métiers de tas, sur l’agriculture et sur l’élevage. Ce garçon en classe de première au lycée Seydina Limamou Laye de Guédiawaye est un passionné de l’élevage. Il a un enclos et un poulailler qu’il gère avec son père et son oncle. Pendant les vacances, ces derniers délaissent totalement les animaux. Et à lui seul de s’en occuper. Il affirme : « J’ai l’habitude de m’occuper des moutons et du poulailler puisque pendant les vacances mon papa et mon oncle m’abandonnent. De ce fait, je leur donne à manger tous les jours, les nettoie chaque dimanche et nettoie l’enclos et le poulailler chaque semaine. Si les poussins ne sont pas nombreux à gérer, j’essaie de cumuler une activité comme le football pour avoir un corps sain”.

Des élèves s’intéressent à l’agriculture. C’est le cas de Matar, un élève en classe de Terminale.

Matar passe ses vacances au village natal de son père Ndam-Ndam. Ce village se situe au centre de la région de Louga. Avec un climat favorable et des terres fertiles, Matar parvient à récolter une tonne d’arachide chaque année. Aidé par d’autres cousins élèves comme lui, il passe sa journée au champ et ne tourne au village qu’au coucher du soleil.  Pour Matar, cela devrait servir d’exemple aux autres élèves qui n’ont aucune occupation durant les vacances. Cela doit être l’occasion pour eux de se tourner vers leur patrie en mettant en valeur les richesses de nos sols.

Se trouver un emploi, gérer les tâches ménagères ou s’occuper des animaux et cultiver sont les passe-temps favoris de plusieurs élèves garçons comme filles, tous ont déjà pensé à une activité qui les occupera pendant les grandes vacances. La majorité parvient à préparer l’année préparatoire avec les revenus générés par le petit commerce.

%d blogueurs aiment cette page :