GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Fouta: Fatoumata Ndiaye « Tampi » et traquée

Fatoumata Ndiaye, vous vous souvenez, c’est ce bout de femme qui s’est révélée aux Sénégalais, à la Diaspora comme “une amazone, une guerrière des temps moderne” qui porte la lutte du mouvement traduit littéralement « Macky pense à nous » ; elle et les autres mouvements regroupés autour d’un cri “Fouta Tampi”, communiquèrent amplement sur le Fouta, ses misères, ses déboires.

Depuis les responsables locaux lui en veulent d’avoir mis à nu les plaies de la société foutankaise, du Fouta considéré jusqu’à une date récente comme titre foncier du président Macky Sall.

Aujourd’hui, Fatoumata Ndiaye qui laisse une maman malade au village se dit menacée, persécutée après qu’elle eut repoussé de la main gauche des propositions alléchantes qui lui ont été faites par des politiciens locaux.

Nous écrivions à l’époque ceci, qui traduit contextuellement le calvaire de cette jeune fille qui a le seul tort de décrier les conditions de vie des populations du Daande Maayo.

“Fatou Ndiaye et Fouta Tampi ont permis de dévoiler au grand jour cette supercherie longtemps entretenue que le Fouta est une chasse gardée du président Macky Sall, son titre foncier. Et si en même temps elle fait l’objet de menaces, de chantages et d’offres de reddition parce qu’elle est soupçonnée d’être du Pastef, c’est parce que ce discours “neddo ko bandum” est désormais caduc.

Le Fouta est la terre de tous et pour tous. Fouta Tampi a aidé à faire comprendre que cette zone qui s’étend du dernier village de Dagana aux hameaux les plus reculés de Lowre, des fins fonds du Ferlo aux sables fins du Karwal Bilbasi, le Fouta est Fouta pour tous, une partie entière du Sénégal que les présidents successifs, de Senghor à Wade en passant par Diouf, n’ont jamais essayé de dissocier de l’ensemble”.

%d blogueurs aiment cette page :