GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Fonds Covid-19: Une plainte annoncée contre les membres du conseil municipal de Barthélemy Dias

Les 150 Millions de Francs cfa débloqués par la Commune de Mermoz/Sacré-Cœur, au titre d’aide aux populations pour faire face à la crise du coronavirus commencent à susciter des polémiques. En effet, le Collectif (COVIT 150) qui souhaiterait une transparence de fonds annonce une plainte contre les membres du conseil municipal de la mairie de Barthélemy Dias.

“La période de l’état d’urgence exigeait de chaque citoyen un respect de l’union nationale afin de lutter contre la Covid-19. Maintenant que le temps a fait son effet, nous, habitants de la Commune Mermoz Sacré Cœur, libres et transparents, sans appartenance politique aucune et uniquement guidés par le respect de la loi et des règles par tous, avons décidé de porter sur les fonts baptismaux un Collectif pour la Vérification de la Transparence dans les fonds de 150 Millions débloqués par la Commune de Mermoz Sacré Cœur (COVIT 150) au titre d’aide aux populations pour faire face à la crise du coronavirus”, déclare Baye Traoré, coordonnateur du Collectif COVIT-150 dans un communiqué rendu public.

Ce collectif né après plusieurs échanges entre citoyens de la Commune, soucieux dit-il “de l’intérêt collectif et inquiet de la manière désinvolte et irresponsable avec laquelle nos deniers publics, fruits de nos impôts, ont été utilisés par la Commune de Mermoz/Sacré-Cœur” a formulé un certain nombre de questions à l’endroit des membres du Conseil municipal:

“Est-il vrai que chacun des conseillers municipaux s’est vu attribuer 20 kits alimentaires, 10 bons AUCHAN et 4 mandats de 50.000 FCFA et ceci au moment où des populations demandeuses de cette aide n’ont reçu aucune aide ? Pourquoi le logo du groupe de commerce AUCHAN figure-t-il sur les bons alimentaires distribués aux populations en lieu et place du logo et des armoiries de la Commune de Mermoz Sacré Cœur ? Pourquoi le Groupe AUCHAN a-t-il-été l’unique fournisseur des bons alimentaires distribués aux populations alors que de nombreux autres fournisseurs existent dans la commune ? Est-il vrai que l’ARMP et la DCRMP se sont saisi des cas des bons AUCHAN et que la Mairie a fait le choix de lever le lièvre du scandale du littoral pour anticiper sur les fautes de gestion et de procédures qui lui seront reprochées en se posant dès à présent comme une victime ? Quel a été le montant global dégagé par la Commune de Mermoz Sacré Cœur pour les mandats de 50.000 FCFA destinés aux retraités de la Commune ? Quel a été le nombre exact de Retraités ayant bénéficié de cette aide ? A première vue très peu. Combien de familles ont bénéficié des kits offerts par le Conseil municipal aux populations de la Commune?”, peut-on lire dans leur communiqué.

En attendant que les membres du Conseil municipal répondent à ces questions, le collectif porte à la connaissance de tous les habitants de la commune de Mermoz-Sacré Cœur qu’une plainte sera déposée au niveau de l’OFNAC contre tous les membres du conseil municipal de Mermoz-Sacré Cœur pour abus de biens sociaux, abus de confiance aggravés et blanchiment aggravé d’abus de biens sociaux.

L’objectif visé est, selon le collectif “de permettre aux conseillers municipaux de Mermoz/Sacré-Cœur de laver leur honneur et leur dignité dans le respect des lois nationales notamment face aux soupçons portant sur les dons qu’ils se sont auto-attribués. Nous portons également à la connaissance des résidents de notre commune que nous avons adressé le présent communiqué aux principaux organes de contrôle de notre Etat à savoir l’Inspection générale d’Etat (IGE), la Cour des comptes et l’Inspection Générale des Finances (IGF).”

Fanny Ardant

%d blogueurs aiment cette page :