GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Elections locales et territoriales: Les coalitions fragmentées par les égos et les calculs Sergio RAMOS

Les coalitions, dans le cadre des investitures en perspective des joutes électorales de janvier prochain, sont en train de connaître des cassures à cause des egos et des calculs des uns et des autres.

Les partis ou coalitions de partis ont commencé à publier les noms des candidats aux élections locales et territoriales prévues le 23 janvier 2022. Le moins que l’on puisse dire est que la coalition Yewwi askan wi, dont le lancement a été fait en grande pompe en début septembre dernier, ne prend pas la bonne direction.

A Dakar, la bataille entre membres du mouvement Taxawu Sénégal qui fait rage actuellement déteint sur la marche de la coalition électorale. La position de défiance à l’endroit de son mentor Khalifa Ababacar Sall demandant l’annulation des investitures dans le département de Dakar pour intégrer dans le jeu la mairesse sortante, Sokham El Wardini, déclarée forclose, crée un malaise.

A Saint-Louis également, le leader du Fsd-Bj ne veut pas du Pv publié mardi 26 octobre 2021 donnant le poulain de Khalifa, Ababacar Abba Mbaye, vainqueur des élections organisées pour désigner le candidat de la coalition Yewwi askan wi.

Pour le Directoire national du Fsd-Bj, le procès-verbal de la commission départementale d’investiture de Saint-Louis a été fermement rejeté.

Cheikh Bamba Dièye et ses camarades soulignent que cette investiture est entachée d’irrégularité. « Il nous a été donné de constater ce lundi 25 Octobre, dans la soirée, que le procès-verbal de la commission départementale d’investiture de Saint-Louis a, malgré les protestations, délibérément violé les règles et procédures édictées par la coalition Yewwi Askan wi », soutiennent-ils. En cas de non consensus comme ce fut le cas à Saint-Louis, le Pv devra juste le spécifier et laisser au Conseil de médiation et d’arbitrage (Cma) le soin de trancher la question », rectifient les contestataires. Ils estiment que « tout le reste n’est que manœuvres politiciennes pour compenser un déficit criard de représentativité et de crédibilité », poursuivent l’ancien maire de Saint-Louis et ses camarades. Le FSD/BJ indique que, « conscient de sa force et de la qualité de son candidat », il s’en est tenu au respect strict de la procédure.

Cheikh Bamba Dièye et ses camarades ne boudent pas pour autant malgré leur frustration. Le document informe qu’ils restent à la disposition de la coalition Yewwi Askan Wi et de son Conseil de Médiation et d’Arbitrage pour un « arbitrage rigoureux et sans complaisance » dans le but de faire triompher la liste de Yewwi Askan Wi à Saint-Louis.

La coalition Yewwi askan wi, avec cette situation, risque de terminer comme elle a commencé. Elle a connu un accouchement très douloureux. Le parti démocratique sénégalais (Pds) qui était annoncé dans ses rangs n’a jamais répondu avant d’aller se créer sa propre coalition en l’occurrence, « La grande coalition wallu Sénégal ». Bougane Guèye Dani, du mouvement Geum sa pop, a quitté Yewwi askan wi avant de les traiter de meute d’hyènes plus boulimiques que les responsables au pouvoir.

Mais cette coalition peut se consoler qu’elle n’est pas la seule à connaître des problèmes.

La « grande coalition wallu Sénégal » vient de subir un gros coup avec la démission de la convergence libérale/Bokk gis gis. Ce parti qui entend présenter l’ancien maire de Dakar, Pape Diop n’a pas été entendu par le Parti démocratique sénégalais dont la volonté serait d’investir un de ses membres. La trouvaille de Bougane Guèye est aussi dans la tourmente. Elle a connu ces derniers temps beaucoup de départs.

La coalition au pouvoir, Benno bokk yakaar n’y échappe pas. A Mbour, le maire socialiste, Fallou Sylla, écarté au profit de deux membres de l’Alliance pour la République, a décidé de partir sous la bannière du Parti socialiste.

A Ziguinchor, le maire sortant, Abdoulaye Baldé a claqué la porte après que le président Macky Sall a porté son choix sur Benoît Sambou et Seydou Sané pour la mairie et le conseil départemental. Non sans parler de trahison à son endroit.

C’est dire que le vent de la “distanciation électorale” souffle dans toutes les coalitions.

%d blogueurs aiment cette page :