GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Décès du Professeur-Imam Hadji Ousmane Guèye : La « Ouma islamique » perd un allié de taille Ndiapaly GUÈYE

Bon sang ne saurait mentir, a-t-on coutume de ressasser. Imam Ousmane Guèye, fidèle présentateur de l’émission islamique la plus suivie du Sénégal, “Tontù battaaxal » diffusée tous les vendredis sur les antennes de la télévision nationale la RTS1, vient de nous quitter à jamais. Je ne saurai passer sous silence tous les bienfaits, allant de la formation spirituelle jusqu’à la plénitude dans l’accomplissement dans l’Islam et la tarikha Tidiane que son père légua à notre famille à travers mon père, qui était un inconditionnel de Serigne Mor Guèye.

Étant né puis ayant grandi dans un espace géographique triangulaire constitué par trois pôles où au sommet desquels se trouvait son père biologique, Seydi Mor Guèye (Yambou) de Bargny, grand moukkadam de Seydi Hadj Malick Sy, du contingent de Ndiarné, puis à la base de ce triangle son père adoptif Hadj Moussa Seck, l’un des experts les mieux écoutés dans la discipline très difficile de l’héritage dans l’Islam et dont les archives sont toujours disponibles à la Rts, et enfin son oncle Hadj Ahmed Lamine Diène, premier Imam raatib de la grande mosquée de Dakar. Eux tous contribuèrent intensément à sa formation jusqu’à ce qu’il parachève tous les arcanes des sciences islamiques qu’il enseignait avec aisance aux nombreux auditeurs et auditrices qui ne rataient jamais ce rendez-vous du vendredi matin de leur émission favorite devant leur poste téléviseur.

L’émission “Tontù battaaxal” ou “Laac ak Tontù » aura beaucoup aidé des profanes et novices dans leur propre religion à s’armer davantage en se forgeant plusieurs traits de caractère dont le musulman ne devrait jamais se départir.

Homme affable, qui ne manquait jamais l’occasion de me rappeler mon rang social à chaque fois qu’on se rencontrait dans les couloirs du triangle sud de la RTS1 où je venais présenter l’émission radiophonique “Armée-Nation” tous les vendredis après-midi.

Que Dieu fasse que je puisse honorer la promesse que je lui avais faite et un vœu qui lui était très cher : lui offrir 7 portes pour l’institut islamique Serigne Mor Guèye de la zawwiya de Bargny !

Ndiapaly GUÈYE

journaliste indépendant lanceur d’alerte.

Email : ndiapalygueye@yahoo.fr

%d blogueurs aiment cette page :