GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Convocation de Barthélémy Dias et Bougane Guèye face au fisc: Agit-Pop, Agit-Art Sergio RAMOS

L’hymne au complotisme

Des hommes politiques des dossiers pensants. Pour se se défendre, ils crient toujours au complotisme.

Après une médiation du Comité des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal, Bougane Guèye, patron du groupe D-médias et leader du mouvement Gueum sa bop,  a lâché du lest, accepté d’aller discuter pour trouver un moratoire pour l’amende qu’il doit au fisc. Selon Mamadou Ibra Kane, patron du Cdeps, il va négocier pour payer le montant de ses impayés majorés de pénalités (1,4 milliard de francs Cfa).

Bougane Guèye Dany a longtemps résisté aux inspecteurs des impôts, faisant croire qu’il est particulièrement visé pour ses opinions politiques. Une version catégoriquement démentie en son temps par le président des cadres du Pastef/Les patriotes, Bassirou Diomaye Faye, inspecteur des impôts. L’opposant et patron des cadres des « patriotes » a soutenu que ses collègues ont été « professionnels du début à la fin ».

En acceptant finalement d’aller discuter avec les inspecteurs des impôts pour trouver une solution, Bougane Guèye Dany et ses souteneurs ont montré une certaine légèreté et une malhonnêteté.  In fine, Bougane Guèye n’a jamais dit la vérité sur cette amende, emportant avec lui des gens agissant par sympathie ou par émotion. Bougane Guèye avait même utilisé son mouvement politique pour défendre sa cause sur ce dossier.

Barthélémy Dias emprunte le même chemin. Convoqué par le procureur général Diaby ce 10 novembre dans le cadre de la mort de Ndiaga Diouf, l’ancien député socialiste crie au complot dont l’objectif est de l’empêcher de briguer le suffrage des Dakarois. Il est le candidat de la coalition Yewwi askan wi. Les avocats de Benno bokk yakaar, agacés par ce qu’ils qualifient de tentative de manipulation, ont apporté un démenti catégorique en rétablissement les faits.

« Ce qu’on peut vous dire avec exactitude, c’est que la dernière audience de cette affaire avant la fixation des dates des élections, c’est le 06 mai 2021. Cette affaire a été appelée à cette date et renvoyée. Alors que personne ne connaissait la date exacte de l’organisation des élections territoriales au Sénégal », Me Ousmane Sèye et ses collègues. Avant ces robes noires, le Procureur général Lassana Diabé Siby a dû sortir de sa réserve pour remettre les pendules à l’heure. « Je tiens à rappeler que cette citation à comparaître n’est que la suite normale du renvoi à la date du 10 novembre 2021 fixée depuis l’audience du 7 juillet 2021 », a déclaré le Procureur général Lassana Diabé Siby. À ce titre, il est clair que cette audience, connue de Barthélemy Dias et de ses conseils depuis le 7 juillet n’a rien à avoir avec sa désignation comme candidat de la coalition Yewwi askan wi à la Ville de Dakar », a ajouté le procureur.

Mais cette sortie du procureur ne pourra pas convaincre grand monde ou du moins du côté de l’opposition. De nombreux actes peu rassurants ont été posés par les autorités. C’est le cas de la protection de membres de la majorité présidentielle. Le président Macky Sall avait lui-même avoué avoir mis certains dossiers visés par la justice sous le coude. Au finish, tout le monde manipule tout le monde au grand dam de la vérité dans un État qui se veut de droit.

%d blogueurs aiment cette page :