GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Contribution: La ‘’caravane du retour des cendres’’ de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta… Vovo Bombyx

Quelle relation  mystérieuse existe-t-il entre Aline Sitoé Diatta, Prêtresse et Reine de Kabrousse et Yambo Ouologuem, écrivain malien, qui a obtenu, en France,  le célèbre ‘’prix Renaudot’’ en 1968 ?

Quelle relation  mystérieuse existe-t-il entre Sévaré où Yambo s’est retiré définitivement en 1970 et Tombouctou, où la Reine de Kabrousse s’est éteinte ?

Yambo Ouologuem a écrit un ouvrage ‘’retentissant’’ : ‘’ le devoir de violence’’.

La Reine de Kabrousse, résistante connue et admirée à la pénétration coloniale, a toujours refusé toute forme de violence pour vaincre…

Sévaré est proche de Mopti et Mopti elle-même est proche ,par la voie fluviale, de Tombouctou…

Il faut ‘’passer par Sévaré’’ pour se rendre à Tombouctou par la voie terrestre via Douentza.

Yambo Ouologuem s’est éteint à Sévaré le 14 octobre 2017.

La Reine de Kabrousse s’est éteinte à Tombouctou le 22 mai 1944.

Yambo a été enterré à Sévaré.

La Reine de Kabrousse est née à Kabrousse en Casamance (Sénégal) en 1920.

Yambo est né à Bandiagara le 22 août 1940; El Hadj Omar Tall aurait disparu le 12 février 1864, dans les falaises de Bandiagara, dans le pays Dogon,  le pays de Yambo, au Mali.

J’ai trois problèmes :

  • J’ignorais le 2 mai 2001, lorsque je suis entré à Tombouctou, que la Reine de Kabrousse était enterrée à Tombouctou depuis 1944…
  • J’ignorais le 1er mai 2000, lorsque je suis passé vers 16h, à Sévaré sur la ‘’route de Mopti’’,  que Yambo vivait à Sévaré…
  • J’ignorais le 2 mai 2000, en visitant le pays Dogon, le lieu exact de la disparition de El Hadj Omar à Bandiagara même si ‘’un lieu’’ m’a été désigné dans les falaises…

La date du 2 mai n’est pas une date ‘’neutre’’ puisqu’elle ‘’reviendra’’  quelques années plus tard, dans l’histoire du Sénégal…

J’ai réclamé longtemps  et je n’étais pas le seul, le retour des cendres de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta.

Yambo ne verra plus Bandiagara où il est né…

Léopold Sédar Senghor, en principe ne verra plus Joal où il souhaitait être enterré.

Léopold Sédar Senghor, dort à Bel Air, avec son fils et son épouse, Colette, sa Reine de Normandie…

J’eusse préféré mais cela est personnel que, Sédar fils de Ngilane, fût enterré à Djilor près de sa mère Gnilane Bakhoum…

Djilor, Joal : quelle ville de naissance choisir pour écrire une si  longue histoire ?

Dans quelques mois, dans quelques années – la décision est prise – le ‘’retour des cendres’’ de la Reine de Kabrousse sera organisé.

La ‘’caravane du retour  des cendres’’ empruntera, à l’aller ,une partie du chemin qui fut celui de Aline Sitoé Diatta, Prêtresse et Reine de Kabrousse.

La ‘’caravane du retour’ des cendres’’ empruntera le ‘’chemin tracé’’ qui passera par Kayes, Bamako, Koulikoro, Ségou, Sévaré, Mopti et Tombouctou…

La ‘’caravane du retour ‘’ et c’est notre chance, fera une halte à Sévaré et nous pourrons nous recueillir sur la tombe de Yambo ; nous parlerons enfin à Yambo…

‘’je dirai ton nom ‘’ Yambo et tu me répondras…

Nous fleurirons la tombe de Yambo avec des ‘’roses de lumière’’ et des fleurs de Koulikoro et de Ségou…

Nous rejoindrons ensuite Mopti, la Venise de l’Afrique.

Nous ferons une halte à la mosquée de Mopti, la grande mosquée de Komoguel, à la belle architecture soudanaise.

Nous irons saluer la célèbre femme peule aux boucles d’or et nous nous rendrons ensuite sur les bords du Bani, affluent du Niger,  pour chercher, dans l’eau,  les traces des hippopotames…

Nous dormirons quelques heures à Mopti…

De Mopti, nous embarquerons , le lendemain,  à l’aube, sur des pinasses à destination de Tombouctou et la durée de notre voyage sera de trois jours, trois nuits et trois heures…

Nous penserons au long du voyage, à Yambo de Sévaré mais surtout à la Reine de Kabrousse et aux 333 Saints de Tombouctou.

Lorsque nous poserons le pied sur la terre ferme de Tombouctou, nous emprunterons ‘’ le chemin sacré’’ qui passe d’abord par le ‘’puits de Buctu’ et les trois saintes mosquées : Sidi Yahia, Sankoré et Djingareyber.

Nous nous arrêterons devant la maison du Dr Ahmed Baba, le savant de Tombouctou.

Nous visiterons les ‘’maisons des explorateurs’’, René Caillié, Heinrich Barth.

Et viendra alors l’heure suprême, nous arriverons devant la tombe ‘’fermée’’ de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta…

Rien de ce qui suivra ne peut être écrit…

 

Vovo Bombyx

 6 mai 2021

%d blogueurs aiment cette page :