GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Contribution: Hommage au Professeur Papa El Hassane Diop, le crack de Ziguinchor Par El Hadj Ibrahima NDAW

Mon Professeur, comme j’aime souvent à t’appeler, tu es parti, ce jour 22 janvier 2019, à la pointe de l’aurore, et tu laisses inconsolables ta famille, tes parents, tes collègues, tes compagnons du Cercle de Réflexion et d’Action citoyenne de Ziguinchor–CRAC-Z–, terrassés par la douleur d’une perte considérable. Professeur émérite dans ton domaine de compétence–l’insémination artificielle-, cadre politique de grande valeur, tu as voulu faire de l’humain le centre de tes préoccupations. Tes efforts inlassables pour soulager les maux de toute la Casamance, dans le cadre des activités du CRAC-Z, sont connus et loués par l’ensemble de la population. Et nous t’avions, dans cette œuvre exaltante, suivi avec foi, abnégation, courage et fierté.

Mon Professeur, nous restons donc, quant à nous, sur notre faim. Le compagnonnage initié il y a peu, avec le vernissage de l’exposition des brillantes œuvres du talentueux et sublime artiste Lamine Barro, présageait la reprise des activités du CRAC-Z. Hélas le mal pernicieux qui te rongeait a eu raison de ce noble élan de générosité. Ziguinchor, que nous aimons tant, te doit beaucoup, toi l’architecte aux initiatives hardies, qui avait voulu faire renaître cette ville de culture, la soigner, et en faire ensuite la mémoire culturelle de toute la région.

C’est à cette ville meurtrie, par des périodes de souffrances, que tu as voulu consacrer toute ton énergie, à juste raison puisqu’elle nous a toujours couvés depuis notre enfance. En te confiant la présidence de l’association des cadres de Ziguinchor, dénommée Cercle de Réflexion et d’Action de Ziguinchor -CRACZ-, nous ne nous sommes pas trompés car tu as donné la pleine mesure de tes capacités d’homme de réflexion et d’action. Il nous plaît, en ce jour de souvenirs, de dévoiler les grands axes de tes activités et de souligner la profondeur de ton humanisme.

Pour la cohésion sociale

Nous avons eu l’honneur, dans ce monde qui cherche dans la douleur une voie de sortie de crise-crise identitaire, crise de dialogue, crise de tolérance -, de participer avec le CRAC-Z et l’ONG Environnement du chercheur Abdourahmane Tamba, à la signature, en présence de dignitaires layennes, de l’acte du projet « Pacte de solidarité et de Convergence dans la paix entre Diolas et Lébous ». Un outil de vie commune, dans une approche de compréhension mutuelle et d’échanges féconds. Ce Pacte pourrait être un tournant historique dans la vie de la nation toute entière. Le Sénégal connaît les ethnies à plaisanterie, les convergences cultuelles entre Diolas et Sérères. Mais tous ces concepts – Cousins à plaisanterie, convergences Diolas/Sérères etc. -, qui ont un réel impact sur la vie sociale, sont limités par contre dans leur évolution dynamique. Ce sont des actes que la tradition recèle en son sein et qui portent les germes d’une bonne entente sociale et devant lesquels personne n’ose transiger. Leur particularité cependant est qu’ils ne concernent que des membres de la société bien connus, étiquetés. Ce sont donc des actes quasi-figés, au dynamisme limité. C’est en partant de ce constat que le CRACZ et ses partenaires entendent développer, au-delà de l’aspect culturel entre deux ethnies que lie la seule appartenance au même pays le Sénégal, un brassage de type nouveau capable d‘entraîner des mutations aux plans social, culturel et économique devant conduire à un développement social, économique et culturel dans un cadre communautaire. C’était le 22 mai 2010 à Yoff Layenne.

La Santé des populations et environnement

Les grands professeurs de Médecine, les spécialistes de pathologies diverses ont pu assister les populations de Ziguinchor et des pays voisins grâce à ton entregent. Les interventions ont concerné les dons de matériels médicaux, dont un auto-réfractomètre, à l’Hôpital régional de Ziguinchor, les consultations ophtalmologiques, les opérations de cataracte, les dépistages du cancer du col de l’utérus et du sein, le dépistage des troubles de vision chez l’enfant, la distribution de moustiquaires imprégnées et des poubelles pour les familles. Ces programmes ont concerné plus des milliers de femmes et d’enfants. Dans le pays tout entier, et même au-delà, dans les pays frontaliers comme la Guinée-Bissau, bruissent les graines de bienfaits, qu’avec ton équipe du CRAC-Z tu as semées tout au long de ses activités. Toutes ces personnes qui souffraient et auxquelles tu as donné vie et espoir ne t’oublieront jamais.

Au plan culturel

La distribution d’un fascicule de prévention routière pour les enfants. Les activités sportives et l’organisation d’une coupe de football pour les jeunes qui ont drainé beaucoup de monde.

Pour rendre visible le potentiel culturel de Ziguinchor, le Cercle de Réflexion et d’Action Citoyenne de Ziguinchor que tu présidais, avait pris l’engagement de relever les défis et de réaliser, entre autres, un ambitieux programme pour Ziguinchor. Il s’agit de l’organisation d’un ‘’Festival de Ziguinchor – chants et danses populaires de la Casamance’’ dont le thème retenu est « Comment faire porter à Ziguinchor, ville cosmopolite, son histoire et sa diversité culturelle ?». Une question qui nous interpelle car, longtemps restée ville phare d’une région belle, vivante et grouillante, Ziguinchor s’est quelque peu assoupie sur ses richesses. L’événement, annuel, serait l’occasion de revisiter l’ensemble du patrimoine culturel de la Casamance, avec un accent particulier sur ses arts et traditions populaires : chants, danses, arts, instruments traditionnels de musique, masques traditionnels. Ce serait également le prétexte pour diagnostiquer tous les maux dont souffre la ville dans ce domaine, recueillir des témoignages sur son passé et jeter les bases d’un développement culturel permanent pouvant, à terme, déboucher sur la création d’un Musée Régional des Arts et Traditions Populaires de la Casamance.

L’intelligence dans l‘action et le souci d’œuvrer pour le bien-être des populations constituent notre unique rêve, parce que nous demeurons convaincus qu’un projet de société ne s’improvise pas, Il se peaufine pendant des années. Le Cercle de Réflexion et d’Action Citoyenne de Ziguinchor –CRAC Z-, était un cri de ralliement, un appel à l’unité, au rassemblement des cœurs et des énergies.

Mon Professeur, tu es parti très tôt mais tu vivras dans les cœurs de ceux ou celles à qui tu as rendu un peu de dignité. Car chez nous ‘’les morts ne sont pas morts, ils sont toujours parmi nous…’’. Mais nous retenons de ta vie riche en actions humanitaires, ton humilité, ta grandeur d’âme, ta générosité et ton humanité. Mais le choix de l’autre monde n’appartient pas aux hommes mais au créateur de l’univers, Dieu Tout Puissant, qui décide seul du jour, du lieu et de l’heure de sa rencontre avec les hommes et les femmes qui peuplent la terre. Que vive en nous ta mémoire et que Dieu t’accueille à ses côtés.

%d blogueurs aiment cette page :