GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Contribution: Feu Général Mamadou Niang, l’éternel soldat de la République Par l’Adjudant (ER) Ndiapaly GUEYE

Un patriote hors du commun qui vient de tomber, les armes à la main. Il aura tout donné en termes de sacrifices, de don de soi, à son pays et à la communauté internationale sur les théâtres d’opérations au nom de la paix mondiale. Le général Mamadou Niang était un paternaliste de cœur. Il aura aidé beaucoup de veuves et d’orphelins de militaires à obtenir des visas et certains que je connais sont jusqu’ici installés paisiblement aux États-Unis d’Amérique.

En paraphrasant une de ses déclarations, suite à une cérémonie de dédicace de son livre, il disait : « Ce qui était sublime et exceptionnel dans la vie du soldat, c’est son indifférence à ses hauts faits de guerre auréolés de gloire. Sans bravoure ni don de soi au nom de sa patrie, aucun sanctuaire du territoire ne serait sauvegardé. Après avoir fini d’accomplir avec dignité, courage et abnégation sa noble mission sur des théâtres d’opérations très difficiles à travers leurs hostilités, il se fond tranquillement dans la masse, passant inaperçu, comme si de rien était. Par contre, d’autres moins méritants, et sans retenue, ne cessent de se glorifier, tympanisant ainsi tout le monde. Le sens de la retenue est fondamental dans la vie de chacun ».

Seuls les grands hommes en ont la capacité. C’est le cas de ces cinq (05) généraux : Amadou Fall, Jean Alfred Diallo, Joseph Louis Tavarez De Souza, Lamine Cissé et Mamadou Niang. L’histoire retiendra les rôles qu’ils auront joué en sauvant de justesse le Sénégal, entre 1960 et 2000, des instabilités institutionnelles. Parmi ceux-ci, figure en grande place, feu général Mamadou Niang.

Entre 1962 et 1968, de graves tensions politico-sociales se seront déroulées dans la jeune République du Sénégal. Le général Amadou Fall fut le premier Chef d’Etat-Major général des Armées (Cemga) après le général Soumaré, lui-même emporté par l’éclatement de la fédération du Mali qui réunissait le Mali et le Sénégal le 4 avril 1960. Elle n’aura duré que le temps d’une rose. En effet, après avoir été membre de la fédération de l’Afrique occidentale française (AOF) jusqu’en 1958, le Sénégal et le Soudan français s’unissent au sein de la Fédération du Mali. Celle-ci déclare son indépendance le 4 avril 1960. Elle est reconnue le 20 juin de la même année. Léopold Sédar Senghor assure la présidence de l’Assemblée fédérale et Modibo Keita exerce la fonction de premier ministre. Des différends politiques entraînent le retrait rapide du Sénégal de la fédération. Il proclame son indépendance le 20 août, sous la présidence de Senghor. Le Mali fait de même le 22 septembre 1960. C’est ainsi que le général Amadou Fall, deviendra le premier Chef d’état-major et commandant des forces de défense de la jeune République du Sénégal. Deux ans après avoir commandé les forces armées, il sera remplacé par le général Jean Alfred Diallo, suite à la grande crise institutionnelle de décembre 1962 entre Mamadou Dia, président du conseil et Senghor président de la République. La sagacité de Mamadou Dia aura finalement eu le dessus, en termes de résultats économiques, sur les éternels ajustements structurels de son bourreau Senghor.

L’année 1988 verra une République sénégalaise sur le point de basculer sens dessus-dessous avec les troubles post-électoraux suite à l’élection présidentielle truffée de fraudes. Grâce au sens de responsabilité du Cemga, général Louis Tavarez de Souza, le Sénégal ne basculera pas dans le chaos. Il aura fallu 12 longues années après, que le général Lamine Cissé soit impliqué dans l’organisation des affaires électorales pour que le Sénégal, pour la première fois, hume l’air de l’alternance. À quelques jours de son rappel à Dieu, le général Niang était impliqué à côté de Famara Ibrahima Sagna dans le dialogue national malgré le poids de l’âge : ce soldat ne savait pas dire non à l’appel de la Patrie. Suffisant pour se convaincre de l’attitude républicaine de l’armée sénégalaise.

Ndiapaly GUEYE, Journaliste indépendant

email : ndiapalygueye@yahoo.fr

WhatsApp : 00221775712295

00221706422098

%d blogueurs aiment cette page :