GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Célibataire au Sénégal, une gêne profonde Par Aminata SARRE

Dans un pays comme le Sénégal où le mariage est un  devoir,  les femmes célibataires se  voient dénigrer et même parfois harceler dans leur famille ou leur entourage parce qu’elles n’ont pas encore été mariées. Les femmes  célibataires âgées de plus de 30 ans vivent un calvaire dans ce pays. Ces femmes qui sont la plupart des battantes  font l’objet d’une pression sociale liée a  leur statut de célibataire.

Au pays de la Téranga, c’est très dur d’être célibataire jusqu’à un  certain âge. Une situation très mal vécue  par les femmes qui se sentent jugées. C’est le cas de Jeanne Diouf, la trentaine. Cette jeune dame vit très mal la pression sociale. Avec un très bon salaire et un bon boulot, elle peine à trouver un homme pour la marier.

« Ma petite sœur s’est mariée avant moi et cela me rappelle chaque jour mon statut de célibat ».

Mame Ramatoulaye vit la même situation que Jeanne Diouf. Âgée de 39 ans et indépendante financièrement, elle fait l’objet de sarcasmes de la part de ses proches.  « Ma petite sœur s’est mariée et a eu une fille. Depuis lors, ma mère ne me facilite pas la vie, elle me rappelle chaque jour mon statut de célibataire. Ma mère ne rate jamais l’occasion de me culpabiliser, elle me rabaisse parfois devant mes amies car elles aussi sont toutes mariées. Je veux avoir un mari, c’est mon plus grand souhait, afin d’enlever la honte à ma mère  comme elle me le dit souvent. Je suis victime de dénigrements devant tout le monde et je n’ose piper mot pour éviter de me rabaisser devant elle », se désole-t-elle.

« Je suis souvent victime de trahison »

Différentes des deux précédentes, Soukeyna Ndiaye  ne cache pas son amertume :  «Certains hommes sont matérialistes, ils ne s’approchent de moi que pour le sexe et je ne vais pas me donner à un homme avant le mariage. Car j’ai des parents très ancrés dans nos coutumes. Je n’ai pas de la chance en amour. Mes proches prient pour moi pour que je trouve un mari (rires), et la pression sociale me dérange. Ce que je veux maintenant,  c’et me marier », dit-elle.

« Je ne subis pas la pression sociale ».

Ce sont les mots de Yaye  Awa ; elle nous confie : « Je suis le genre de personne free, relaxe, qui ne fait pas attention à cà. Au Sénégal, ce sont ces personnes qui vous mettent la pression, les membres de votre famille, les voisins, et même parfois tes amies mariées. Elles te demandent ce que tu attends pour te marier,  ou bien “Va chercher un mari”,  comme s’ils étaient en vente au supermarché ou à la boutique. Le mariage n’est pas une course de vitesse. »

Au Sénégal, être célibataire est un  calvaire, si tu n’es pas marié tu ne représentes rien dans la société. Une situation très mal vécue par les célibataires rencontrés qui demandent à la société d’arrêter les jugements. Car le mariage n’est pas une obligation.

Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire».

%d blogueurs aiment cette page :