GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

CAN 2021: « Et mes larmes coulèrent doucement vers la mer… » Vovo Bombyx

« Et mes larmes coulèrent doucement vers la mer… ». Ainsi parlait le poète Léopold Sédar Senghor, premier président de la République du Sénégal.
Dimanche 6 février 2022 : le Sénégal a remporté au stade d’Olembé à Yaoundé sa première Coupe d’Afrique des Nations… Le président de la République du Sénégal a parlé à son tour, aux Lions du Sénégal, depuis l’Ethiopie de la Reine de Saba…
Les larmes ont coulé à Yaoundé, à Dakar, à Paris, à New York, à Montréal, à Bruxelles, à Bambali mais aussi certainement en Papouasie Nouvelle-Guinée… La terre sénégalaise ne connaît aucune borne…
Le cœur des sénégalais et des sénégalaises est sans limites…
Les cœurs ont roulé comme des ballons ronds… Le Sénégal tout entier et sans limites est devenu un ballon rond pour des générations sans fin…
Où commence le Sénégal?
Où finit un but libérateur de toute une nation ? À Bambali ou à Liverpool ?
Dimanche 6 février 2022 : le jour où le Sénégal s’arrêta… Et pourtant le pays est « allumé » et tout le monde danse et crie…
Tout le monde danse et pleure…
Le pays brille de mille feux…
Dakar, capitale de la mer, du soleil et du ballon rond depuis quelques heures, bouge…
Tous les Sénégalais de la diaspora ont ce soir une seule envie : regagner le pays natal…
Le ballon rond réconcilie, c’est connu depuis des lustres et comme l’a écrit le père Teilhard de Chardin : « Si la terre est ronde, c’est pour que l’amour puisse en faire le tour »….
La même philosophie s’applique au ballon rond : « Si le ballon est rond, c’est pour que l’amour puisse en faire le tour… »
Terre ronde, ballon rond, cœurs ronds….
Tout est devenu rond depuis le coup de sifflet final de « l’arbitre central », le Sud-africain Freitas…
Les joueurs présents sur le terrain, les coaches présents, les arbitres – y compris la VAR- les spectateurs et autres « ramasseurs de balles » ont écrit l’histoire du football africain, du football mondial mais aussi du « football de mon pays » pour parler comme Mawade Wade (paix à son âme).
La liste de ceux qui ont fait le « football du Sénégal » est longue…
Elle a certes un début et des noms illustres : Lamine Diack, Mawade Wade, Allou, Pape Diouf, Pape Bouba Diop, Joseph Kotto, Christophe Sagna, Joe Diop, Laye Diaw, Louis Camara et tant d’autres…
Et tous ceux également que notre mémoire a oubliés mais que notre histoire n’oubliera pas…
Elle a un début, cette histoire, mais elle n’aura pas de fin même si la terre est ronde et que le Sénégal est devenu un « pays rond, avec des cœurs ronds comme un ballon rond… »
Les enfants qui naîtront et ceux qui grandiront diront simplement : « Papa, dessine-moi un ballon rond… » et ils auront raison….
L’heure du ballon rond a sonné au Sénégal…
« La terre est bleue comme une orange »…
Grâces soient rendues aux Lions du Sénégal.
Grâces soient rendues à tous ceux qui n’ont jamais cessé de croire en eux et de les porter dans leurs « cœurs ronds »….
Seul le travail paie mais les efforts produits depuis des années ont été récompensés…
Le Mont Cameroun ne grondera pas ce soir…
Le volcan – éteint – des Mamelles dira à l’arrivée des Lions du Sénégal et de ceux qui les ont faits, la « joie des entrailles » de la terre sénégalaise.
Terre glaise, terre anglaise, terre sénégalaise…
Ici recommence l’histoire du ballon rond….

%d blogueurs aiment cette page :