GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Bousso Fall, la rose du développement Par Charles SENGHOR

Bousso Fall,  «actrice de développement, activiste militante», est décédée le 30 octobre 2017 des suites d’une maladie.

Militante inlassable des droits des femmes, initiatrice du Festival international du film et de la famille, inscrit dans l’agenda culturel mondial, Bousso Fall disparue il y a 3 ans a formé et encadré des centaines de groupements de femmes, notamment en milieu rural.

Pour elle, il était impératif de passer par le film, en raison des télévisions qui sont dans tous les foyers, pour faire passer des messages de développement.

Grâce à son expertise sur les questions « Genre », Mme Bousso Fall a été conseillère technique des ministres Ndèye Khady Diop,  de la Famille, de la Sécurité alimentaire, de l’entrepreneuriat féminin, de la Micro-finance et de la Petite enfance, et Anta Sarr, de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, en septembre 2013.

Toute sa vie durant, Mme Bousso Fall, très connue dans le milieu associatif féminin pour son dynamisme, est restée très proche à l’ancien Premier ministre Aminata Touré. Originaires toutes les deux de Kasnack, un quartier de Kaolack, elles se sont fréquentées il y a plus de deux décennies du temps de leur appartenance à And Jëf, parti de Landing Savané.

Dans une interview qu’elle accordée au journal “Le Devoir”, dans sa parution du 8 octobre 2020, Aïssatou Cissé, conseillère spéciale du chef de l’État, a rendu un vibrant hommage à cette brave dame que les femmes ne cessent encore de pleurer. « J’en profite pour rendre un vibrant hommage à Mme Bousso Fall qui a été une grande-sœur pour moi ; elle a été une grande-sœur pour moi, une militante de la femme et des droits des femmes. Elle a beaucoup fait pour les femmes au Sénégal et en Afrique. Mais, malheureusement, elle a été emportée par un cancer », a-t-elle déclaré.

%d blogueurs aiment cette page :