GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Bargny: La vétusté d’un majestueux château d’eau semble insouciance collective Gorguez DIOP

Il faut lui trouver une alternative en le restaurant sans trop tarder. Quand plane sur nos têtes l’éventualité d’un désastre comme en 1986 causé par le géant baobab de l’école des filles dans le même voisinage.

Est-ce à dire que jusqu’à la fin des temps Bargny ploierait sous le lourd fardeau des menaces croissantes qui l’assaillent de tous bords ? Parmi lesquelles un château d’eau vétuste nous lançant un défi de taille à devoir vaille que vaille restaurer comme ouvrage d’art générateur de revenus substantiels !

 Un schéma de rénovation d’une telle structure est à confier au génie militaire qui aura fait ses preuves incontestables dans la construction d’ouvrages d’envergure. Car il ne faudrait surtout pas opter pour son déboulonnement vu la rareté d’un ouvrage du genre de 68 ans d’âge dans le paysage sénégalais, avec tout ce qu’il nous enseigne comme histoire !

Nous étions gamins quand, vrai ou faux, l’on disait que le château d’eau était par les soins du colon équipé d’un paratonnerre. Pour l’histoire, l’invention de ce dispositif serait attribuable à Benjamin Franklin le 15 juin 1752.

Il y a quelques jours, la nécessité de la dissémination du paratonnerre sur l’étendue du territoire national a été évoquée en conseil des ministres par le président Macky Sall.

C’est dire donc, en plus de pouvoir servir de pôle d’attraction touristique, comme notre « Tour Eiffel” locale, abritant des ateliers d’artistes dans ses différents étages, le château d’eau rénové & restructuré avec son chapeau comme panneau de location d’enseignes publicitaires pourrait nous prémunir contre les ravages du tonnerre et de la foudre !

Et la tendance effrénée par les Bargnois à construire en hauteur devrait les alerter dans ce sens

%d blogueurs aiment cette page :