GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Bâ, Omar Youm: Georgia on my mind P. MBODJE

A quelques rares visiteurs privilégiés, et encore, Macky Sall exprimerait son souci d’après-remaniement de la Toussaint 2020 : « Le président pense toujours à Aly Ngouille et à Amadou Bâ », sous-entendant qu’un retour était dans le domaine des hypothèses, aujourd’hui que le pouvoir pactise avec les ennemis d’hier soudain fréquentables. « Surtout que Macky Sall aussi a été ministre de l’Intérieur », répond notre source lorsque nous lui faisons comprendre qu’on ne néglige pas un ancien premier flic, rappelant le service que peut encore rendre un Ousmane Ngom.

La formule est belle, qui vient de Aly Ngouille Ndiaye : au « Silence bavard » relevé par la presse trois semaines après le remaniement de la Toussaint, il a cette expression : « Laissez le silence leur répondre ». Philosophe, le maire de Linguère a suivi les recommandations du comte de Montesquieu dans ses « Lettres persanes » : il est allé cultiver son jardin.
Le premier mouvement des enfants de la Toussaint que sont Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Bâ, Mouhamadou Makhtar Cissé et Omar Youm, principalement, a été celui d’une culpabilisation personnelle et d’une pâture que semble choisir le pouvoir et les mettant bruyamment à l’écart, surtout, en retour, il fait appel à un Idrissa Seck symbole de la tortuosité politique.
Le sortant passe donc un premier moment à se consoler lui-même et ses sympathisants, avant d’apprécier une solitude quand le téléphone ne sonne plus aussi fréquemment d’habitude, que les visites se font de plus en plus rares, surtout en ces moments de Covid, prétexte de tous les reniements, toutes les trahisons douces.
Le troisième moment est plus difficile à aborder, moralement : constitutionnellement le seul à nommer aux fonctions civiles et militaires, Macky Sall doit bien faire face à ses anciens collaborateurs, principalement Amadou Bâ, cadre de la haute administration sénégalaise, les autres étant de la société civile qu’il a fallu un moment draguer à tout bout de … champ à Kilim, par exempe, en faisant appel à un Aly Ngouille Ndiaye, ou des catégories socio-professionnelles et libérales pour ce qui est de Me Omar Youm, excellent serviteur du Droit mais piètre politique, comme toujours quand la force brut envahit le prétoire, comme avec Ismaïla Madior Fall.

Le Devoir essaie de scruter cette rencontre du IIIème type, avec cette belle formule de Habib Kâ de Thilogne qui résume tout : Macky III.

%d blogueurs aiment cette page :