GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Adieu Adama Sow Député – Jaroowo Keddam Linguère, la communauté des éleveurs, le Sénégal viennent de perdre un fils honorable, cette nuit du 30 août 2020 à Gay Kadar.

Les populations se souviendront longtemps encore de ce député atypique, qui maniait le français et le wolof à merveille et préférait s’exprimer en Poular pour interpeller nommément le Premier Ministre Boun Abdallah Dione, avec un franc-parler sérieux sur les conditions de vies déplorables des pasteurs, éleveurs, pêcheurs. Adama Sow se réclame des leurs. Un peulh qui s’abreuve de lait frais, se surnomme-t-il pour confirmer qu’il n’a pas couper les amarres avec son Djolof natal.

Adama était aussi ce Ngendiyanke, un patriote à la pointe de tous les combats pour la promotion des Langues Nationales, leur égalité devant l’État. Pas d’ostracisme, ni de parti pris. Son crédo : égalité pour tous.

Toutes les langues codifiées sont d’égale valeur et en conséquence elles doivent toutes être diffusées tous les jours, parce que support d’ information, d’éducation
pour aider le citoyen quelconque à s’ouvrir sur le monde et à comprendre celui-ci.

Adama Sow, c’était une vision pour la construction d’un grand centre culturel : Galle Pulaar. Son rêve était sur le point de s’accomplir. Hélas, comme Yéro Doro Diallo, Amadou Malick Gaye et d’autres, la mort les a ravis.

Adama Sow était aussi la voix des déshérités, des opprimés, des victimes d’injustices au Sénégal et au Mali voisin, prêt toujours à voler au secours de ses semblables.

Paix à ton âme, Adama !
Que Djanatoul Firdawsi soit ta demeure éternelle.

Habib Kâ

%d blogueurs aiment cette page :