GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

2024 : La dynastie Aïda Mbodj

Aïda Mbodj 2024

Concurrencer le tout-puissant Mbéry Sylla dans l’hydraulique et l’éclairage public : aux lampadaires répond le solaire, le puits à la fontaine : Aïda Mbodj sans borne pour ses amis et parents du Ndiambour, c’est plus que clair, au nom des siens et des populations d’égale dignité.

Pour la dynastie Mbodj du Ndiambour

Une célébrité nationale, une identité remarquable, un espoir de la dynastie des Mbodj.
Tout paraît suinter : pour affirmer ses pas solides et ses foulées solitaires dans la course collective vers le Palais.
La reine du Walo se détache avec une grande détermination des prétendants déjà fatigués. Grâce à son comportement correct, son adaptation vestimentaire, son marketing politique, son expression savoureuse et son aisance dans divers milieux socio-culturels.
Son expérience administrative et humaine complètent son statut de femme d’État confirmée. Qui peut réussir là où d’autres candidates échouaient… Par l’originalité de l’approche : on n’est pas Her Doktor pour rien, elle qui a idéalisé la continuité et l’équité  territoriales.

« Je compte amener l’Etat dans les terroirs pour aller ensemble vers le Sénégal idéal »

Les premiers jalons d’actions sociales posés par Aïda Mbodj pour les Mbodiènes du Ndiambour traditionnel lui ont valu une belle collecte de parrainage : concurrencer le tout-puissant Mbéry Sylla dans l’hydraulique et l’éclairage public ; ainsi, aux lampadaires répond le solaire, le puits à la fontaine : Aïda Mbodj sans borne pour ses amis et parents du Ndiambour avec le missile sol-air ; quand le président du conseil départemental renforce Santhiaba et Médina Salam, Aïda Mbodj vise la solidarité territoriale et vole au secours des exclus, signe indéfectible d’un soutien sans faille. Un succès prémonitoire pour cette importante frange des populations de Louga.

Synthèse de Mamadou Mansour DIÈNE