GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Vaccins : Investir Dans L’Industrie Pharmaceutique Il Est Important De Se Faire vacciner

Le coin couronné du Docteur Dièye

 

Vaccins

Le Sénégal doit investir dans

l’industrie pharmaceutique

 

Le problème de pays comme le Sénégal,  c’est l’absence d’industries pharmaceutiques et surtout d’investissement dans ce domaine. Le gouvernement sénégalais aurait dû débloquer  en amont des fonds pour acheter des doses sans passer par le Covax.

 

L’importance de se faire vacciner

 

Premier Sénégalais vacciné en France, retient la rumeur, quel message aux compatriotes restés au pays ?

La vaccination est essentielle pour sortir de cette pandémie. Nous avons besoin d’obtenir une immunité collective et surtout de réduire la circulation du virus.

Pour que la vaccination soit efficace,  il faut vacciner au moins 60% de la population.  Et la vaccination nous protège des formes graves de la Covid-19. Je suis convaincu que cela réduit la contamination.

Cette thèse de l’immunité collective n’est pas nouvelle et est diversement appréciée. Qu’est-ce qui explique ce retour de vague, si l’on ose dire  ?

Cette troisième vague s’explique par la présence des variants qui sont devenus plus contagieux. Et surtout le retard pris sur la vaccination et aussi un relâchement de la part de la population. Et cela se comprend. Les gens ont hâte de reprendre leur vie normale. Cela s’entend. Mais pour cela, nous avons besoin de faire des efforts supplémentaires. En se faisant vacciner et surtout en respectant les gestes barrières.

Vous fustigez pourtant le comportement des vos patriotes avec la fin de l’état d’urgence sanitaire ; comment comprendre la situation nouvelle : état d’urgence sanitaire levé (rencontres) mais prudence (gestes barrières) ?

Prenons l’exemple de la France : nous sommes en train de payer le relâchement pendant les fêtes de fin d’année. Et aussi “le pseudo” confinement actuel, alors que les gens organisent des fêtes clandestines sans mesures barrières. Regardez les hôpitaux français,  surtout les services de réanimation qui commencent à saturer. Il faut être très prudent avec ce virus. La contagiosité augmente de plus en plus.

Le Sénégal est le champion du mix et du tout venant : Sinopharma (achat), AstraZeneca dans le cadre de la coopération avec l’Union européenne et bientôt Johnson&Johnson. Or, à vous lire ce jeudi, le Sénégal semble aller de Charybde à Scylla avec un AstraZeneca qui ne rassure pas et un Johnson&Johson moins performant. Vous confirmez ?

Le mix s’explique par la pénurie et l’accessibilité des vaccins. Il faut reconnaître qu’il y a une rétention des doses par les pays développés. Nous actuellement, en France, on mixe entre le Pfizer, Moderna, Astrazeneca et bientôt le Johnson and Johnson.

Le problème de pays comme le Sénégal,  c’est l’absence d’industries pharmaceutiques et surtout d’investissement dans ce domaine. Le gouvernement sénégalais aurait dû débloquer  en amont des fonds pour acheter des doses sans passer par le Covax.

%d blogueurs aiment cette page :