GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Une autre crise se projette à l’horizon avec ces épisodes de vandalisme Propos recueillis par khadidiatou GUÈYE Fall

Mame Fama Ndiaye est une sociologue. Les scènes de violences qui ont marqué les manifestations occasionnées par l’arrestation de Ousmane Sonko ne la laissent pas de marbre. Elle montre quelques pistes qui ont causé cette situation et prévient sur une éventuelle autre crise.

Je pense que nous avons perdu nos valeurs, notre dignité. Le Ngor n’existe plus dans ce pays, bien vrai que beaucoup de gens sont aujourd’hui frustrés mais est-ce une raison de détruire les biens d’autrui ?

Il y a plusieurs manières de montrer qu’on n’est pas d’accord et j’ai vraiment peur pour cette jeunesse insouciante et inconsciente.

Les causes sont nombreuses et l’histoire est plus profonde à mon avis. On a assisté à une immigration clandestine très dense, le taux de chômage qui ne cesse d’augmenter, beaucoup de personnes qui travaillent dans le secteur informel ont vu leur travail tomber à l’eau et cela pour plusieurs raisons… À mon avis, cette histoire avec sonko a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est une manifestation de ras-le-bol.

Les conséquences seront néfastes. Après cette crise, attendons-nous à une crise économique.  Déjà qu’avec la Covid-19, c’était compliqué. La situation va empirer pour le grand malheur des Sénégalais et naturellement beaucoup de personnes perdront leur emploi.

Chaque camp devra lâcher du lest et appeler au calme, surtout le président de la République. Les chefs religieux ont toujours eu un grand rôle à jouer dans ce genre de situation et je pense qu’il est temps qu’ils se prononcent pour que la paix revienne.

Le Devoir

%d blogueurs aiment cette page :