GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Un hôpital à cœur, joyau du Bosséa Le centre Abdoul Cissé Kane est de niveau 1

Tournées économiques du président Macky Sall-Agnams, l’apothéose !

Hôpital « Abdoul Cissé Kane »,

le joyau de cœur du Bosséa

Six milliards sont encore disponibles pour faire un Agnam émergent

et va pour un 3ème mandat, chante la foule

Par Habib KA,

Correspondant à Matam

Thilogne

A l’étape des Agnams, le président Macky Sall a été accueilli triomphalement par le député-maire de la commune, par ailleurs coordonnateur départemental de l’Alliance pour la République (APR) de Matam ; tous les villages environnants, de Horéfonde à Dabia, du Waalo au Diéri, sont venus prêter main forte à l’homme providentiel, Farba Ngom.

Les militants sont partis de Goly, ville située à sept kilomètres de Civol, habillés aux couleurs de l’APR, casquettes vissées sur la tête, scandant les noms du maire et de son hôte, tout en courant au rythme du cortège sur une distance, faut-il le rappeler, de sept kilomètres, Farba Ngom, tout joyeux, debout, à droite, sur la marche de la voiture présidentielle.

Le président a eu l’occasion de constater que Agnams a tous les aspects d’une ville moderne, propre, suffisamment éclairée, avec des lampadaires solaires en appoint, distants de moins de huit cents mètres, avant d’inaugurer l’hôpital « Abdoul Cissé Kane », un hôpital de niveau 1, sur une superficie de 2,5 ha (en prévision des prochaines extensions), pour un coût global de deux milliards de francs cfa.

Cette structure sanitaire, un joyau au cœur du Bosséa comprend, entre autres, un service d’accueil et d’urgence, un bloc opératoire, une maternité, un centre d’ophtalmologie, un centre d’hémodialyse, un bloc administratif et une cité pour héberger le personnel de santé.

Farba Ngom, visiblement enthousiasmé, promettra que six milliards sont encore disponibles pour faire un Agnam émergent, sans compter les 500 millions pour la construction de la Grande Mosquée de Agnam Civol.

Difficile, dans ces conditions, pour un adversaire politique, de rivaliser, avec lui, le fauteuil de maire.

C’est ici à Agnam aussi, depuis le coup d’envoi de la tournée économique dans le Sine et le Saloum, en passant par le Waalo et Podor que sont entendues, pour une première fois, des voix fuser : 3ème mandat. Macky Sall et sa suite s’étaient contentés de faire l’omerta sur ce point, pour ne pas effaroucher de jeunes esprits, prompts à brandir le rouge contre El Toro.

%d blogueurs aiment cette page :