GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Ukraine : L’esprit de la lettre Tout le monde a tout faux

Invasion de l’Ukraine

L’esprit de la lettre

Tout le monde a tout faux dans cette tragédie dot personne ne se soucie au fond

Ne cherchez pas la preuve qui justifierait l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine depuis le 24 février dernier ; elle n’existe pas, même si de grands journaux comme le Der Spiegel (le 18 février : «La découverte d’un nouveau dossier datant de 1991 ») l’évoquent sans en administrer concrètement l’existence. La méthode ne marche pas en cette circonstance tragique de l’écrasement de l’Ukraine au nom d’un eugénisme hitlérien basé sur une oralité appliquée à la lettre.
À la vérité en effet, l’accord Gorbatchev-Occident, on en parle plus qu’on ne l’exhibe parce qu’il est plus oral qu’écrit, même si l’esprit de cette lettre fantôme appuie les accusations russes.

La controverse est là, partant d’une oralité que des recherches sérieuses et poussées ont aidé à résoudre pour affirmer hors de tout doute raisonnable que le document physique n’existait pas.

Juliette Mansour, AFP France permet ainsi, le 04 mars, de vérifier qu'”un document officiel de 1991, récemment déclassifié“, prouvant la rupture par l’OTAN d’un “accord écrit” avec les Soviétiques et promettant de ne pas élargir l’alliance politico-militaire au-delà des frontières de l’Allemagne réunifiée, ce document donc est un fake : « Il n’existe aucune trace d’une telle promesse manuscrite contraignante, réfutent des chercheurs interrogés par l’AFP. Si des archives ont bien mis en avant des garanties orales données dans ce sens lors de discussions bilatérales entre les Soviétiques et plusieurs interlocuteurs occidentaux, celles-ci n’engageaient pas formellement l’Alliance, dont les politiques sont adoptées d’un commun accord par tous ses membres ».

Ce Fact-checking de l’AFP met un terme définitif aux doctes affirmations de ces ces éminents experts (André Liebich dans Relations internationales 2011/3 (n° 147), pages 85 à 96 qui évoque les affirmations « de l’historien américain, Mark Kramer, intitulé Le Mythe d’une promesse de non-élargissement de l’Otan ».

P. MBODJE

%d blogueurs aiment cette page :