GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Sonko, roupie de sansonnet

Audition d’Ousmane Sonko

Rompez les rangs !

Autant il a été brillant le jeudi 3 novembre en déférant à la convocation du juge en toute sérénité, autant Ousmane Sonko aura été soporifique le lendemain vendredi 4, dans sa déclaration devant la presse : lui d’ordinaire si respectueux du secret de l’instruction dans un dossier gênant pour quelqu’un qui rêve « d’être président de la République dans quelques mois » aura révélé la solidité des éléments biologiques en possession de la Justice qui cherche à les « matcher » avec quelqu’un identifié et cité dans l’affaire. Tout le show de vendredi devient alors roupie de sansonnet et éloigne un peu plus le leader de sa base intellectuelle.
Et pourtant, comme chez Aznavour.

Bon conseil politique, meilleur que sa très mauvaise défense qu’il a remise à l’honneur le vendredi, celle du complot relayé par toutes les structures de l’État, Ousmane Sonko a succombé à la magie du système en déférant à sa convocation du 3 novembre dernier. Et avec célérités. Record battu : en 20 minutes, il a parcouru la distance qui sépare son domicile au tribunal de Dakar. Ce 03 novembre, aucun pas de tortue, bien au contraire : il a évité le piège des faucons de la coalition Yewwi Askan Wi en ramenant les choses à leur plus simple expression ; alors que ses amis appelaient à la vigilance et évoquaient les ides de mars 2021, le président de Pastef a préféré se la jouer molo, malgré ses « révélations » du vendredi autour d’une biologie qui en dit plus, dans le secret du cabinet du doyen des juges.
En abaissant en tout cas sa garde pour se rendre au cabinet du doyen des juges, il aborde le magique système qu’il prétend ne pas reconnaître avec son éternel disque rayé de la complotite : s’il affirme que sa ” dignité ” et sa ” personnalité ” de ” futur président de la République ” lui interdisent de répondre à la question à savoir s’il connait la dame que personne ne nomme, lui et ses conseils, il ignore le degré de pénétration de son image sociale pour sortir en plein confinement ” soigner son mal de dos ” dans un endroit où il reconnait s’être enfermé.
Mais en indiquant, par ses réponses et non-réponses, la trame qui va l’éloigner un peu plus des autres, et pas seulement de ses alliés politiques qu’il avait déjà lâchés pendant sa tournée dans le département de Mbour qui lui vaut au final la séparation au corps avec quelques-uns de ses gardes ; les plaintes annoncées et complaintes renseignent sur la nature de l’audition et les éléments à vérifier : le contenu imagé du dossier et les tests à effectuer pour vérifier certaines preuves biologiques apparemment en possession des enquêteurs.

Les ranges risquent d’être clairsemés autour de Ousmane Sonko.

P. MBODJE