GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Sénégal-Le gouvernement se fait administrer les premières doses de vaccin. L’opposition et la société civile absentes Fanny ARDANT

Le Sénégal a officiellement lancé sa campagne de vaccination ce mardi 23 février 2021 suite à l’acquisition de 200.000 doses du vaccin chinois Sinopharm.

Pour rassurer, le ministre de la Santé et de l’Action sociale Abdoulaye Diouf Sarr a été le premier à recevoir sa première injection. D’autres responsables du ministère de la Santé ont suivi le pas. Il s’agit de la Directrice générale de la Santé, Sokhna Marie Khemess Ngom, et du professeur Moussa Seydi du Service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, entre autres.

Quelques membres du gouvernement comme le ministre des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall, le ministre l’Education, Mamadou Racine Talla, l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, le ministre de la Femme, Ndèye Saly Diop Dieng, le parlementaire Djibril War, l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, Moustapha Diakhaté entre autres personnalités, ont suivi.

Pendant ce temps-là, le chef de l’État Macky Sall ne s’est fait pas vacciner. De même que l’opposition et la société civile.

Par contre, le président Sall qui se dit “sensible ” au sort de la sous-région, a cependant voulu jouer la carte de la solidarité en offrant des doses de vaccins à deux pays de l’Afrique de l’Ouest. La nouvelle a été donnée par le ministre de la Santé. Selon lui, le gouvernement du Sénégal a décidé, sur instruction du président Sall, d’offrir “10 % du lot des 200.000 doses de vaccins à la Gambie et de la Guinée-Bissau en signe de solidarité en cette période de crise”.  Soit 10.000 doses pour chacun des deux pays voisins, a indiqué Abdoulaye Diouf Sarr.

Le Sénégal s’attend également à recevoir des doses d’Astra Zeneca par le biais de l’initiative Covax et aussi en négociation avec d’autres pays comme la Russie pour le vaccin Spoutnik V.

Le Devoir

%d blogueurs aiment cette page :